dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Les espions sont partout

Les espions sont partout

Pierre Tillinac, Sud-Ouest via Veille.com

samedi 19 mars 2005, sélectionné par Spyworld

Région pilote en 2003, l’Aquitaine accueille jeudi ses premiers Ateliers de l’intelligence économique. Aperçu sur le monde du piratage industriel

Ce n’est pas James Bond tous les jours, mais vos informations peuvent intéresser vos voisins : il vaut donc mieux ne pas laisser traîner son ordinateur portable n’importe où et il est peut-être préférable de ne pas avoir une conversation téléphonique trop technique dans le TGV en rentrant d’une réunion à Paris. Cette nouvelle façon de s’intéresser aux informations des autres et de protéger les siennes a un nom : l’intelligence économique. Dans sa définition la plus simple et la plus globale, l’intelligence économique est présentée comme « la maîtrise et la protection de l’information stratégique de manière à permettre au chef d’entreprise de prendre la bonne décision, quelles que soient les circonstances ».

Lutte contre le piratage. Cela va de la simple veille presse (1) à l’analyse des finances ou des brevets déposés par les concurrents en passant par l’installation de systèmes plus ou moins sophistiqués de lutte contre le piratage, quels que soient la taille de l’entreprise et son secteur d’activité. La France passe pour avoir pris un peu de retard dans ce domaine. Ce n’est qu’en 2003 qu’elle a commencé à s’intéresser très sérieusement au sujet avec la publication du rapport Carayon et la nomination d’un haut responsable chargé de l’intelligence économique rattaché au secrétariat général de la Défense nationale. Cette même année, cinq régions ont également été promues régions pilotes dans le cadre de la politique nationale lancée par le gouvernement. En Aquitaine, deux secteurs étaient directement concernés : la viticulture et l’aéronautique-spatial-défense. Les professionnels du vin, qui doivent pourtant suivre de près tout ce qui se passe dans le monde, n’ont pas vraiment, semble-t-il, adhéré au projet. Le domaine de l’aéronautique-spatial-défense a en revanche fait l’objet d’un certain nombre de mesures concrètes. Ce secteur stratégique est en effet depuis toujours très sensible à tout ce qui touche la protection des informations, et l’intelligence économique faisait très clairement partie des données à prendre en compte pour la constitution des pôles de compétitivité.

Classé confidentiel. Les services de l’Etat ont ainsi mis en place un plan d’actions à caractère « défensif » sur lequel il est difficile d’obtenir des détails dans la mesure où il est classé confidentiel pour des raisons évidentes. Parallèlement, avec le ministère de la Défense, des interventions ont également été programmées dans une quinzaine de PME de la région spécialisées dans les travaux de sous-traitance pour ce secteur de pointe. Elles visaient surtout à sensibiliser les chefs d’entreprise et les salariés et à promouvoir la mise en place de système de veille en mettant à la disposition des PME des stagiaires issus de l’université ou des écoles d’ingénieurs. Compte-tenu à la fois des résultats obtenus présentés comme « très positifs » et des besoins, l’opération a été reconduite auprès d’une quinzaine d’autres sociétés. « Ce qui est important, c’est de réussir à intéresser le plus grand nombre d’entreprises à ces questions qui deviennent fondamentales pour elles », résume Alain Ringot, délégué régional au redéploiement industriel et aux restructurations de la défense. De son côté, la Chambre régionale de commerce et d’industrie, qui organise avec la préfecture de région et plusieurs partenaires les premiers Ateliers de l’intelligence économique en Aquitaine (2), travaille en collaboration avec l’agence de développement économique 2ADI à la mise en place d’un portail qui devrait être opérationnel avant la fin de l’année. Ces ateliers pourraient devenir un rendez-vous annuel pour inciter les professionnels à se préoccuper davantage d’intelligence économique et contribuer au développement de cabinets spécialisés dans la région.

(1) Lecture des informations économiques dans les journaux. (2) Jeudi 31 mars, Chambre de commerce et d’industrie de Bordeaux, de 9 heures à 17 heures. Au programme : le salon professionnel comme outil d’intelligence économique, organisation de la veille, lobbying, etc.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :