vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Espionnage HP : les détectives privés poursuivis devant les (...)

Espionnage HP : les détectives privés poursuivis devant les tribunaux

Tom Sanders, Vnunet.com

lundi 2 octobre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Les opérateurs Verizon et Cingular entrent dans la danse.

Les opérateurs de téléphonie sans fil Verizon et Cingular ont porté plainte contre les personnes accusées d’avoir soutiré illégalement les enregistrements téléphoniques de leurs abonnés dans le cadre de l’affaire d’espionnage de HP qui fait scandale depuis plusieurs semaines (voir notamment édition du 25 septembre 2006).

Ces plaintes ont été déposées en réponse à l’affaire d’espionnage dans laquelle HP est accusé d’avoir eu recours à des techniques illégales de " pretexting" afin de remonter les sources d’informations de son conseil d’administration.

Cingular a engagé des poursuites à l’encontre de Charles Kelly et de l’agence de détectives privés CAS embauchée par HP. L’opérateur a également porté des accusations contre un groupe d’anonymes dont il souhaiterait obtenir l’identité à l’issue du procès.

Ainsi qu’il est spécifié sur la plainte légale déposée en date du 29 septembre, l’opérateur reproche aux accusés d’avoir "obtenu, diffusé ou utilisé illégalement des informations confidentielles de ses clients".

L’incident fait référence aux enregistrements téléphoniques du reporter CNet Dawn Kawamoto. Les détectives ont contacté le service client de Cingular en se présentant comme les détenteurs du compte ou comme des employés ayant un besoin urgent d’accéder aux dossiers clients. Ils ont également utilisé le mot de passe du détenteur du compte afin d’accéder au compte en ligne de Kawamoto.

Cingular exige que les accusés retournent l’ensemble des informations confidentielles, et notamment les informations divulguées à HP et aux autres parties.

L’opérateur a également invoqué une injonction du tribunal pour interdire aux accusés de collecter toute information à l’avenir. Il a en outre réclamé des dommages et intérêts d’un montant indéterminé.

Verizon a quant à lui porté plainte le 28 septembre, le jour même où le directeur exécutif de HP, Mark Hurd, était appelé à témoigner sur cette affaire devant une commission parlementaire.

L’opérateur accuse les personnes employées par HP d’avoir contacté le service client de Verizon en se présentant comme des employés de l’entreprise.

Cette manœuvre n’aurait eu d’autre effet que de détourner des informations confidentielles appartenant à un membre du conseil de HP ainsi qu’à son épouse, dans le but de se connecter sur le compte du client. Verizon réclame des dommages et intérêts d’un montant également inconnu à ce jour ainsi qu’une injonction du tribunal.

Verizon et Cingular sont les premiers plaignants du scandale créé autour de l’affaire d’espionnage de HP. Cette affaire aura également eu pour effet d’accélérer l’adoption de mesures interdisant l’utilisation des techniques de pretexting qui consistent à se faire passer pour un client et à obtenir des informations du fournisseur de services téléphoniques. Si la législation actuelle interdit déjà cette pratique, la nouvelle législation pourrait en revanche définir des pénalités plus sévères.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 2 octobre 2006.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :