samedi 16 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Nouvelles intrigues au Parti travailliste

Nouvelles intrigues au Parti travailliste

Claire Dana Picard, a7fr.net

mardi 3 octobre 2006, sélectionné par Spynews

logo

Le Parti travailliste serait en effervescence. En effet, la baisse de popularité du ministre de la Défense Amir Peretz, leader de la formation, inciterait plusieurs hommes politiques à vouloir poser leur candidature lors des prochaines Primaires. C’est ce qu’indique le site NRG du quotidien Maariv qui précise que l’un d’entre eux n’est autre que le député Dany Yatom, ancien directeur du Mossad (services de contre-espionnage israéliens). Ses proches auraient d’ailleurs fondé une association en son nom pour recueillir les fonds nécessaires pour le financement de sa campagne électorale.

En outre, certains exercent de fortes pressions pour que la date des élections internes, prévue au départ en mai 2007, soit repoussée d’au moins six mois. Mais ce changement ne pourrait pas, semble-t-il, être opéré si des élections générales ont lieu la même année. Le ministre travailliste Ophir Pinès s’oppose à l’ajournement des Primaires, mais d’après un haut responsable du parti, ses collègues seraient de leur côté favorables à un tel report. Il s’agirait d’Amir Peretz lui-même, Youli Tamir, Itshak Herzog et Shalom Simhon qui craindraient de perdre trop rapidement leur poste au sein du gouvernement.

Parallèlement à tous ces efforts, toujours d’après NRG, les proches d’Amir Peretz œuvreraient en vue d’un rapprochement entre leur chef et l’un de ses rivaux, l’ancien Premier ministre Ehoud Barak. Les relations entre les deux hommes n’ont jamais été excellentes et l’objectif de cette entrevue serait donc de les améliorer.

Amir Peretz aurait déjà fait un premier geste en téléphonant à son concurrent avant la fête pour lui souhaiter une bonne année et lui déclarer qu’il aimerait le rencontrer prochainement. Mais dans l’entourage de Barak, on ne semble pas enthousiaste à l’idée de cet entretien, jugé nécessaire par les proches de Peretz en raison du projet d’association des députés travaillistes Amir Ayalon et Avishaï Braverman qui comptent présenter un front commun pour prendre la tête du parti. Les deux hommes pourraient être des adversaires de taille, vu l’expérience militaire d’Ayalon et les compétences sociales et économiques de Braverman.

Le site de Maariv souligne en conclusion que tous ses efforts sont déployés à l’heure actuelle pour redresser le Parti travailliste qui, selon un haut responsable de la formation, se trouverait dans une situation déplorable.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :