mardi 12 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Attentat à la bombe aux Philippines

Attentat à la bombe aux Philippines

AFP

mardi 10 octobre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Douze personnes ont été tuées et 42 blessées ce mardi soir dans un attentat à la bombe dans le sud des Philippines. L’attentat n’a pour l’heure pas encore été revendiqué mais la police parle d’une attaque terroriste.

La bombe a explosé dans la ville de Makilala, sur l’île de Mindanao, lors de la célébration du 52e anniversaire de cette localité, a déclaré le maire Honofre Respicio. L’attentat n’a pas été revendiqué dans l’immédiat.

Plus tôt mardi, quatre personnes avaient été blessées dans un attentat à la bombe sur un marché bondé de Tacurong City, également sur l’île de Mindanao.

Le maire de Tacurong, Lino Montilla, a déclaré à la radio que les attentats pouvaient avoir été commis par des groupes extrémistes musulmans, responsables de plusieurs attaques similaires ces dernières années.

La seconde bombe a explosé dans une rangée d’étalages de nourriture et d’alcools à 8 heures (14 heures HB) en face de la mairie de Makilala, a précisé le maire de cette ville.

Un homme portant un sac en plastique s’est approché d’un étalage, a posé son sac et a acheté une bouteille de liqueur. Après son départ, la bombe, fabriquée à partir d’un obus de mortier de 81 mm, a explosé, a déclaré le chef de la police de la province, Frederico Dulay.

La confusion régnait ce mardi sur les lieux de l’attentat, alors que les blessés étaient emmenés vers les hôpitaux de cette ville majoritairement chrétienne.

C’était clairement une attaque terroriste, a déclaré le chef de la police. Les forces de sécurité estiment que les attentats pourraient être liés à une vaste offensive prévue dans l’île de Jolo et visant à capturer deux experts en explosifs indonésiens, Dulmatin et Umar Patek, du mouvement Jemaah Islamiyah (JI), ainsi que leurs alliés philippins du groupe extrémiste musulman Abu Sayyaf.

Les deux extrémistes indonésiens sont recherchés pour leur participation présumée à l’attentat de 2002 à Bali qui avait tué plus de 200 personnes, pour la plupart des Australiens.

Un responsable militaire local, le colonel Ruperto Pabustan, a déclaré voir dans ces attentats "la signature des groupes terroristes comme le JI et Abu Sayyaf", citant des similitudes avec de précédentes attaques.

Nous avons des informations des services de renseignement selon lesquelles d’autres attaques sont prévues dans les centres urbains de Mindanao, a-t-il ajouté.

L’Australie a demandé à ses ressortissants mardi d’éviter certaines régions des Philippines, notamment Mindanao, citant des informations selon lesquelles des attaques seraient imminentes dans les lieux fréquentés par les touristes.

JPEG - 19 ko

AFP


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :