lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Le renseignement américain dispose de traces radioactives

Le renseignement américain dispose de traces radioactives

AFP

samedi 14 octobre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le Renseignement américain a recueilli des particules radioactives dans l’atmosphère près du site où la Corée du Nord affirme avoir procédé à un essai nucléaire, a affirmé vendredi soir la chaîne de télévision CNN, citant un responsable gouvernemental américain anonyme.

Interrogé par l’AFP, un responsable du gouvernement américain qui a requis l’anonymat a indiqué ne pas contester l’information de CNN mais a souligné que davantage de tests étaient nécessaires avant de tirer des conclusions définitives.

« Je sais que des tests supplémentaires sont en train d’être menés », a-t-il précisé.

Selon CNN, le responsable anonyme a parlé de « preuve préliminaire » qui devait encore être analysée et confirmée.

Ces traces donneraient du crédit à l’annonce de l’essai faite lundi par la Corée du Nord. Le doute sur la réalité de cet essai subsistait toutefois encore vendredi soir.

Un haut responsable de la Maison-Blanche a ainsi refusé de confirmer les informations de CNN, et affirmé que les analyses se poursuivaient. « Je ne confirmerais pas ces informations », a déclaré à l’AFP le porte-parole du Conseil de la sécurité nationale, Fred Jones. « Nous sommes toujours en train d’analyser les données », a-t-il ajouté.

Il a refusé de s’engager sur le moment où le Renseignement américain pourrait être en mesure de dire formellement si la Corée du Nord a bien procédé à un essai nucléaire ou pas.

La journée a été marquée par des annonces contradictoires sur une question d’autant plus importante que le moment de décider de sanctions paraissait approcher pour le Conseil de sécurité de l’ONU.

Un responsable du Pentagone avait déclaré plus tôt que les échantillons recueillis dans l’atmosphère par un avion militaire américain ne contenaient pas de particules radioactives.

Le porte-parole de la Maison-Blanche Tony Snow avait alors dit que l’administration n’était toujours pas en mesure de se prononcer définitivement.

« Notre position n’a pas changé » depuis, a dit M. Jones dans la soirée.

M. Snow avait aussi affirmé que, confirmation ou pas de l’essai nucléaire, « cela ne (faisait) pas de différence » pour les États-Unis quant à la nécessité de sanctions contre la Corée du Nord du Conseil de sécurité de l’ONU.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :