mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Washington se réserve le droit d’interdire l’espace à ses (...)

Washington se réserve le droit d’interdire l’espace à ses ennemis

Le Monde avec AFP

mercredi 18 octobre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le président américain, George W. Bush, vient d’adopter une nouvelle stratégie spatiale qui prône la "liberté d’action" des Etats-Unis et leur droit à interdire si nécessaire l’espace à tout pays "hostile aux intérêts américains".

Le document stratégique américain, publié par la Maison Blanche le 6 octobre, qui remplace le précédent remontant à 1996, fixe pour objectif au secrétaire à la défense de "développer les capacités, les plans et les options pour s’assurer une liberté d’action dans l’espace, et si cela est ordonné, refuser cette liberté d’action à des ennemis". Explication du porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Frederick Jones, au Washington Post : "L’espace est devenu un élément fondamental de la sécurité économique, nationale et territoriale des Etats-Unis."

Ainsi, pour les rédacteurs du texte, "la liberté d’action dans l’espace est aussi importante pour les Etats-Unis que la puissance aérienne et maritime".

CONTRE UNE INTERDICTION DES ARMES SPATIALES

Le document rejette par ailleurs l’idée d’une interdiction d’armes dans l’espace : "Les Etats-Unis s’opposeront au développement de nouvelles législations ou de restrictions cherchant à interdire ou à limiter l’accès des Etats-Unis à l’espace ou à l’usage de l’espace. Les accords sur le contrôle des armements proposés ne doivent pas nuire aux droits des Etats-Unis à mener des efforts de recherche, à procéder à des essais ou à mener d’autres activités dans l’espace pour les intérêts nationaux américains", selon le texte. Washington veut aussi favoriser le développement "d’un secteur spatial privé dynamique" aux Etats-Unis.

Des parlementaires du Congrès américain et des gouvernement étrangers, dont la Russie, ont été tenus informés de la nouvelle stratégie, a indiqué un responsable de l’administration Bush au Washington Post. Mais l’opinion publique, elle, n’a pas été massivement informée par la Maison Blanche, qui a publié le texte, sans faire d’annonce officielle, à 5 heures du matin le week-end du Columbus Day.

"Cette politique ne consiste pas à développer ou à déployer des armes dans l’espace", a assuré ce responsable, qui a requis l’anonymat. Pourtant, estime Michael Krepon, le cofondateur d’un Centre de réflexion sur l’armement dans l’espace, le texte lui-même et la façon dont il a été diffusé vont renforcer les suspicions internationales sur la volonté des Etats-Unis "de développer, de tester et de déployer" des armes spatiales. Les armements spatiaux les plus fréquemment évoqués sont des lasers pouvant "aveugler" ou déconnecter des satellites ennemis, ou encore de petits engins très manœuvrables capables de percuter d’autres satellites.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :