mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Thales et DCN : pas d’annonce de rapprochement en vue

Thales et DCN : pas d’annonce de rapprochement en vue

Easybourse.com

lundi 23 octobre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Lors du salon Euronaval, qui se tiendra du 23 au 27 octobre, tous les regards seront fixés sur Thales et DCN. Toutefois, l’annonce de la finalisation du projet de rapprochement ne semble pas d’actualité.

Lors du salon Euronaval, le plus important évènement mondial de la filière industrielle navale, Thales et DCN seront au cœur de l’attention. Toutefois, ils ne devraient pas officialiser leur rapprochement, l’opération n’étant pas « techniquement achevée », selon le quotidien économique La Tribune.

Interviewé fin septembre par Les Echos sur la finalisation du rapprochement entre Thalès et DCN, Jean-Marie Poimbeuf, le PDG de DCN, avait précisé ne pas souhaiter s’engager sur une annonce du rapprochement avec Thalès au salon Euronaval. « La date d’Euronaval n’est pas une date magique. Depuis la déclaration d’intention de mi-décembre, nous avons bien avancé sur les principales dispositions et nous déroulons la fin de la procédure aujourd’hui. Le but reste de conclure avant la fin de l’automne », avait souligné le patron de DCN. Le déroulement du rapprochement se fera en deux temps : « Dès le rachat de TNF, nous mettrons en place la nouvelle organisation […] On se donnera six mois ensuite, disons fin 2007 au plus tard, pour renégocier tous les accords d’entreprise. Enfin, l’analyse reste à faire sur le maintien ou la suppression des sociétés juridiques à terme. Donc j’ai bon espoir que les gains attendus de Convergence apparaissent dès le début », avait indiqué Jean-Marie Poimbeuf. Des gains qu’il évalue à plusieurs dizaines de millions par an.

Rappelons que vendredi 13 octobre, le comité central d’entreprise de DCN a voté, à l’unanimité, son opposition à l’opération.

Bien qu’elle vise à en finir avec toute concurrence en France, la fusion entre Thales et DCN dépasse largement les frontières. Objectif affiché : faciliter les rapprochements européens. « Dans un contexte mondial qui bouge (...), le morcellement de l’industrie française ne peut plus durer. Il s’agit de faire de DCN un champion européen », avait déclaré le ministre de la défense lors de la présentation du projet.

Côté perspectives, les nouvelles sont bonnes pour les industriels français. En effet, d’importantes commandes de la Délégation générale pour l’armement (DGA) doivent être notifiées d’ici à la fin de l’année. Ainsi, DCN est dans l’attente de la notification de la commande de six sous-marins nucléaires d’attaque Barracuda, d’un montant entre 5 et 6 milliards d’euros, qui devrait intervenir fin 2006. La DGA doit également se prononcer sur une commande de missiles de croisière longue portée de MBDA, ScalpNaval, et de porte-avions.

P.C.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :