dimanche 17 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Le nouveau satellite Hélios 2A opérationnel

Le nouveau satellite Hélios 2A opérationnel

Reuters

jeudi 7 avril 2005, sélectionné par Spyworld

logo

PARIS (Reuters) - Trois mois et demi après son lancement, le satellite de renseignements Hélios 2A a été remis aux états-majors des trois pays participant au programme (France, Belgique, Espagne), annonce le ministère français de la Défense.

Le satellite militaire, qui peut fournir en vingt-quatre heures des clichés de très haute définition de n’importe quel point du globe, avait transmis ses premières images quelques jours après son placement en orbite par le lanceur européen Ariane 5, le 18 décembre.

"Les activités des trois mois qui ont suivi, coordonnées par le centre national d’études spatiales (CNES) pour la Direction générale de l’armement (DGA), ont permis de régler les divers instruments et de démontrer toutes les performances de ce satellite de nouvelle génération réalisé par EADS Astrium", précise un communiqué du ministère de la Défense.

Grâce à Hélios 2A, les pays partenaires pourront entre autres préparer des missions en évaluant a priori les dommages collatéraux d’une frappe, réaliser des cartes "sur des zones où elles n’existent pas" et mieux guider certains missiles de croisière tels que les Scalp.

Au total, Hélios 2A pourra fournir près de cent images par jour, d’une précision de quelques dizaines de centimètres, prises de jour comme de nuit, grâce à un système infrarouge.

En superposant deux clichés - un pris selon la procédure normale, l’autre en infrarouge - on pourra notamment comparer la situation des réacteurs d’une centrale nucléaire ou déterminer si le moteur d’un blindé tourne.

Lors de ses voeux à la presse en janvier, Michèle Alliot-Marie a souligné que la politique spatiale militaire serait l’une des "tâches prioritaires" de son ministère en 2005.

Financé à 95% par la France, à hauteur de 2,5% chacune par la Belgique et l’Espagne, le coût du programme Hélios est évalué à deux milliards d’euros, dont un milliard pour les deux satellites, Hélios 2A et Hélios 2B qui devrait être lancé dans deux ou trois ans.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :