lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > Inauguration du "laboratoire technico-opérationnel (LTO)"

Inauguration du "laboratoire technico-opérationnel (LTO)"

DGA, Ministère de la Défense

lundi 23 octobre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

La délégation générale pour l’armement (DGA) et l’état-major des armées (EMA) inaugurent le 23 octobre le « laboratoire technico-opérationnel (LTO) » du ministère de la Défense

Pivot d’échange entre les armées, la DGA et les industriels, le LTO permet de :

- simuler le déroulement d’une opération militaire selon des scénarios de crise actuel ou futur, en vu de l’optimiser ;

- d’identifier ou de préciser les nouveaux besoins d’équipement des forces armées ;

- de recenser et d’analyser différentes solutions techniques pour ces équipements.

Au service de tout le ministère, le LTO permettra ainsi de prendre en compte le besoin des armées de manière très réactive, afin de déboucher rapidement sur des solutions concrètes en matière d’équipement.

Installé dans les locaux de la DGA à Arcueil, le LTO est destiné à interconnecter – selon les activités qui s’y dérouleront - des centres d’expertise et d’essais de la DGA, des centres de commandement, d’entraînement ou de simulation des forces armées, ou encore des sites industriels, voire étrangers.

Un premier exercice aéromaritime a été simulé sur le LTO du 12 au 14 septembre 2006. Préparé par la DGA, la marine nationale et DCN, l’exercice « XP-Rience 2006 » a permis à des marins et des pilotes de « jouer » un certain nombre de scénarios d’une mission aéronavale d’évacuation de ressortissants. Pour rendre cette simulation réaliste, un centre de commandement des opérations maritimes échangeait des informations en temps réel avec des plates-formes informatiques représentatives de différents systèmes de combat : bâtiments de surface (porte-avions, bâtiment de commandement et projection, frégates), sous-marin d’attaque (SNA), simulateurs d’avions (Atlantique, EC2 (Hawkeye) et Rafale).

Ayant démontré un grand intérêt dans la définition de l’emploi d’une force aéronavale, cette première expérimentation sera rejouée dans un cadre élargi interarmées voire interalliés.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :