lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Six pays de l’UE appellent à renforcer leur coopération contre le (...)

Six pays de l’UE appellent à renforcer leur coopération contre le terrorisme

Beth Gardiner, AP

jeudi 26 octobre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Les ministres de l’Intérieur des six pays les plus peuplés de l’Union européenne (Grande-Bretagne, Allemagne, France, Italie, Espagne, Pologne) ont convenu jeudi de renforcer leur coopération pour lutter contre l’extrémisme, le terrorisme et l’immigration illégale.

Selon un communiqué publié à la fin de leur réunion de deux jours à Stratford-upon-Avon, en Angleterre, les ministres du G6 ont décidé de coordonner leurs efforts pour identifier les menaces terroristes, d’améliorer la coopération pour surveiller l’utilisation d’Internet par les groupes terroristes et d’échanger des informations sur les explosifs, notamment liquides. Les ministres ont également exprimé l’intention de mettre en avant des musulmans laïcs représentant des modèles de réussite pour les jeunes de leur communauté dans les sociétés occidentales. Ils ont aussi décidé de lutter contre les fraudes fiscales susceptibles de financer le terrorisme.

"La plus grande menace pour tous les pays européens (...) vient du terrorisme, particulièrement de ceux qui par une utilisation dévoyée de l’islam constitueraient une menace terroriste pour nous tous", a souligné le ministre britannique de l’Intérieur John Reid, qui a présidé les débats. "Chaque pays représenté ici a une expérience récente du terrorisme."

M. Reid a souligné que les autorités britanniques avaient travaillé en étroite collaboration avec leurs alliés lorsqu’elles ont déjoué un complot présumé en août visant à faire exploser des avions de ligne assurant la liaison entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. "Nous sommes très attachés à l’action commune, la recherche sur les explosifs liquides, au partage du renseignement", a-t-il souligné. "Il est important que nous travaillions très étroitement." La patronne du MI5, les services de renseignement britanniques, Eliza Manningham-Buller, s’était jointe mercredi après-midi à la réunion des ministres.

M. Reid a également appelé les Etats européens à coopérer sur d’autres problèmes transfrontaliers comme l’immigration illégale, le trafic d’êtres humains et le crime organisé. La crainte de dérives extrémistes au sein des communautés musulmanes d’Europe était au coeur de la réunion du G6. Celle-ci a été rattrapée par l’actualité française avec trois attaques de bus commises dans la nuit de mercredi à jeudi par des jeunes en banlieue parisienne, où vivent de nombreuses familles issues de l’immigration.

Lors d’une conférence de presse à Stratford-upon-Avon, ville natale de Shakespeare, le ministre français de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a déclaré que les auteurs de ces faits seraient recherchés et "sévèrement punis". "Nous allons tout mettre en oeuvre pour (les) arrêter", a-t-il assuré.

Sur le dossier de l’immigration, M. Sarkozy a plaidé pour une politique européenne commune, affirmant : "nous avons les mêmes problèmes, les mêmes difficultés". "Si on veut être efficace, il faut qu’on travaille ensemble", a-t-il ajouté.

Les tensions entre musulmans et non musulmans font la une de la presse britannique depuis plusieurs semaines en raison d’un débat animé sur le port du voile islamique. Le Premier ministre Tony Blair a déclaré la semaine dernière qu’il voyait dans cet attribut une "marque de séparation". En France, la police est sur ses gardes à la veille du premier anniversaire des émeutes qui ont embrasé les banlieues à l’automne 2005.

Le G6 n’a pas de pouvoir de décision mais exerce une grande influence au sein de l’Union européenne.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :