dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Une confession sous la torture pour justifier le lien Irak-al-Qaïda

Une confession sous la torture pour justifier le lien Irak-al-Qaïda

ATS

vendredi 27 octobre 2006, sélectionné par Spynews

logo

Le témoignage d’un proche d’al-Qaïda ayant servi à justifier un lien entre le régime irakien de Saddam Hussein et le réseau terroriste, a été arraché sous la torture, a indiqué un journaliste jeudi à la BBC. Il avait été capturé par les Etats-Unis.

Iban al Shakh al Libby a déclaré à des agents du renseignement américain qu’il était un proche des chefs d’al-Qaïda, Oussama ben Laden et Ayman al-Zawahiri et qu’"il en savait beaucoup sur les mécanismes internes de l’organisation", a indiqué à la chaîne un ex-agent du FBI (police fédérale américaine), Jack Clonan.

M. Libby a été apparemment conduit au Caire, a précisé Clonan, après avoir été capturé en Afghanistan lors de l’offensive anti-taliban qui a suivi les attentats du 11 septembre 2001. M. Libby a été torturé dans une prison égyptienne, selon Stephen Grey, auteur du livre "Ghost Plane" (l’avion fantôme), qui a enquêté sur les prisons de la CIA à travers le monde.

Le président américain George W. Bush a confirmé l’existence de tels établissements de l’agence américaine de renseignement lors d’un discours prononcé le 6 septembre.

Colin Powell avait affirmé devant le Conseil de sécurité de l’ONU en février 2003, quelques semaines avant le début de l’invasion de l’Irak par une coalition conduite par les Etats-Unis, que l’Irak de Saddam Hussein avait fourni des armes à al-Qaïda, en ajoutant s’appuyer sur un membre de haut rang du réseau terroriste, que Grey indetifie comme étant M. Libby.

Selon M. Grey, aparès avoir été détenu en Egypte, M. Libby a été transféré dans un établissement secret de la CIA à Bagram, au nord de Kaboul. Puis il a disparu.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :