mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Google revend-il nos données personnelles à la CIA ?

Google revend-il nos données personnelles à la CIA ?

Nicolas T, Generation-nt.co

vendredi 3 novembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Un ancien agent de la CIA affirme que la société Google, spécialiste du traitement de l’information, aurait un partenariat avec la CIA.

Google détient la plus importante banque de données personnelles

Le leader de la recherche sur Internet sait tout sur ses utilisateurs. Au-delà de leurs habitudes, de leurs goûts et tendances, certains lui confient leurs e-mails et conversations instantanées, leurs agendas, leurs humeurs ouleurs documents.

Si le groupe a réussi à nous convaincre de lui faire confiance, c’est avant tout parce qu’il excelle dans l’art de traiter les informations, et notamment de faire le tri parmi des milliards de données afin de recueillir les informations les plus pertinentes.

Quand on sait que Google tire le gros de ses revenus de la publicité, nous sommes en droit de nous inquiéter sur la facilité avec lequel il peut corréler les informations qu’il a sur nous afin de nous proposer les publicités les mieux adaptées à notre profil.

Jusqu’où va l’exploitation de ces informations ?

A l’exploitation commerciale directe vient s’ajouter celle de tiers qui s’intéressent de près à cette gigantesque base de données, internationale et actualisée en temps réel. Si, face aux aspects juridiques et à la nécessité de conserver leur image, les entreprises restent discrètes dans ce domaine, les gouvernements sont en revanche de plus en plus nombreux de par le monde à solliciter Google afin qu’il retire du contenu de ses recherches, ou bien qu’il délivre des informations sur des potentiels suspects.CIA

Selon des propos de Robert David Steele, un ancien officier de la CIA, rapportés par nos confrères de DailyTech, l’agence centrale du renseignement entretiendrait des liens étroits avec les dirigeants de Google. Il ajoute même qu’il existerait un partenariat entre les deux organisations, et que les récents conflits entre Google et le Ministère de la Justice américain ne seraient qu’un leurre pour masquer la nature de leurs relations.

Quoi qu’il en soit, rien de cela n’a encore été confirmé, et aucun commentaire à ce sujet n’a été fait pour le moment par l’une ou l’autre des parties.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :