dimanche 10 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Le secrétaire général de l’OTSC dénonce une instrumentalisation de la (...)

Le secrétaire général de l’OTSC dénonce une instrumentalisation de la lutte antiterroriste

RIA Novosti

mardi 7 novembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

RIA Novosti. Nikolaï Bordiouja, secrétaire général de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), a jugé mardi inadmissible de se servir des problèmes de la lutte antiterroriste à des fins politiques, intervenant à Chypre à une conférence intitulée "Terrorisme et médias électroniques".

"Les hommes politiques qui utilisent les mots d’ordre antiterroristes à des fins politiques transforment le problème en bavardage, ce qui est pire encore que l’inefficacité des services secrets. Voilà pourquoi les forums, à l’instar de celui qui s’ouvre aujourd’hui, sont importants", a déclaré M. Bordiouja.

D’après lui, la presse doit poser crûment le problème de la lutte antiterroriste en critiquant les Etats qui "se servent du problème du terrorisme à des fins n’ayant rien à voir avec l’essence de cette activité".

"Le problème réside avant tout dans notre incapacité à permettre à la communauté mondiale et à l’ONU de porter une évaluation juste sur les actes de terrorisme et de lancer des actions juridiques et pratiques appropriées. Certains Etats essaient d’utiliser ce problème en vue d’atteindre leurs objectifs politiques à court terme, objectifs qui n’ont rien à voir avec la lutte contre le terrorisme. Nous y perdons tous à long terme. Cela réduit l’efficacité de l’activité antiterroriste dans le monde entier", a estimé le secrétaire général de l’OTSC.

Au cours de la conférence internationale "Terrorisme et médias électroniques" qui s’est ouverte mardi dans la ville chypriote d’Ayia Napa, représentants des structures de force et journalistes examinent les moyens de coopérer en matière de couverture médiatique des actes terroristes et de lutte contre la menace terroriste. Organisée par l’Académie internationale de la télévision et de la radio avec le concours de l’OTSC, du ministère russe des Affaires étrangères et de l’agence Rospetchat (Agence fédérale russe pour la presse et les télécommunications), la conférence réunit les représentants de 20 pays.

L’OTSC regroupe l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, la Kirghizie, le Tadjikistan, la Russie et l’Ouzbékistan.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :