dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Accord industriel franco-russe pour le lancement de fusées Soyouz depuis (...)

Accord industriel franco-russe pour le lancement de fusées Soyouz depuis Kourou

AFP

mercredi 13 avril 2005, sélectionné par Spyworld

logo

MOSCOU, (AFP) - L’Agence spatiale russe, la société européenne Arianespace et des constructeurs spatiaux russes ont signé lundi à Moscou un contrat pour la réalisation et la fourniture d’équipements russes pour le lancement de lanceurs russes Soyouz depuis le centre spatial de Kourou, en Guyane française.

"Le contrat comporte deux volets : la construction du pas de tir pour les Soyouz à Kourou, et la réalisation d’une version adaptée du Soyouz, le Soyouz 2-1b", a indiqué le directeur-général d’Arianespace Jean-Yves Le Gall, lors d’une conférence de presse après la signature du contrat.

Les commandes aux constructeurs russes (centre spatial de Samara TsSKB-Progress, société NPO Lavotchkine, bureau d’étude KBOM) prévues par le contrat s’élèvent à 121 millions d’euros, a précisé M. Le Gall.

Les crédits pour le financement de l’ensemble du projet, soit 344 millions d’euros, ont été totalement débloqués, a par ailleurs souligné le responsable.

"C’est un pas en avant dans notre coopération avec l’Europe dans le domaine des technologies spatiales. Aujourd’hui, nous avons réglé définitivement toutes les questions techniques du projet (Soyouz à Kourou)", a souligné le directeur de l’Agence spatiale russe, Anatoli Perminov.

Grâce à ce contrat, "les entreprises russes ont obtenu la possibilité de développer leur production", a estimé le général Perminov.

"La construction du pas de tir va maintenant s’intensifier au Centre spatial guyanais", s’est félicité M. Le Gall.

Arianespace a déjà conclu avec des clients commerciaux et industriels les premiers contrats de lancement de Soyouz au Centre spatial guyanais, à partir de 2008.

"Nous avons signé un premier contrat avec le CNES pour le lancement de deux satellites Pleïade et avec un opérateur de télécommunications australien pour le lancement du satellite Optus-D2", a précisé M. Le Gall.

"Et nous sommes en discussions avec de nombreux clients qui ont des petits satellites de communications de moins de trois tonnes à lancer, comme avec des clients institutionnels", a-t-il ajouté, soulignant que grâce au projet "Soyouz à Kourou", l’Europe a obtenu "la possibilité de compléter sa gamme de lanceurs".

Les premiers tirs de Soyouz à partir de Kourou devraient avoir lieu "début 2008", a-t-il dit.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :