samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Technologie > Le PDG de Sagem Défense Sécurité victime de la crise chez Safran

Le PDG de Sagem Défense Sécurité victime de la crise chez Safran

Dominique Gallois, le Monde

mardi 21 novembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Nouvel épisode dans la crise de direction qui secoue Safran, cette entreprise née voici deux ans de la fusion entre l’électronicien privé Sagem et le motoriste aéronautique public Snecma.

Lundi 20 novembre, l’assemblée générale de Sagem Défense Sécurité a démis Jacques Paccard, PDG de cette société, de son mandat d’administrateur, trois semaines après avoir été limogé de son poste de directeur général adjoint de Safran, en charge de la "défense et sécurité". M. Paccard est remplacé par Jean-Paul Herteman, venu de Snecma, qui prendra la présidence de cette filiale.

L’assemblée a également mis un terme au mandat de Daniel Dupuy, 73 ans, ancien dirigeant historique de Sagem, en ramenant l’âge limite des administrateurs de 75 à 70 ans.

Les deux administrateurs révoqués ont décidé de porter "l’affaire en référé devant les instances compétentes", car ils contestent la méthode. "Ils ont fait passer en force des décisions préméditées qu’ils avaient évité d’inscrire à l’ordre du jour", affirme M. Dupuy, soulignant que le juriste de Safran, devant cette remarque, leur a rétorqué : "Vous estimez que c’est illégal ! (...) Votons (...) la justice se prononcera plus tard." Les deux administrateurs ont alors quitté la salle.

Pour M. Dupuy, ces mesures vont "être considérées comme une agression supplémentaire par les ex-Sagem", d’autant plus que cet ex-dirigeant, qui a passé quarante ans chez Sagem et dirigé la division défense de 1991 à 1998, est très respecté. Selon lui, "cela démontre que Safran ne recherche pas une pacification avec des équipes déjà durement éprouvées".

Ces évictions accréditent les déclarations des syndicats de Sagem qui "dénoncent une chasse aux sorcières" dans la guerre opposant le président du conseil de surveillance Mario Colaiacovo, ex-Sagem, au président du directoire Jean-Paul Béchat, ex-Snecma. Malgré la détérioration du climat, l’Etat, premier actionnaire, n’a toujours pas réagi.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :