mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le Japon s’avoue incapable d’intercepter les missiles (...)

Le Japon s’avoue incapable d’intercepter les missiles balistiques tirés sur les Etats-Unis

RIA Novosti

jeudi 23 novembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Le Japon n’a pas les moyens d’intercepter les éventuels missiles balistiques qui pourraient être tirés sur les Etats-Unis, a déclaré mercredi à Tokyo le directeur de l’Agence de la défense nationale, Fumio Kyuma, lors d’une conférence de presse.

Les missiles d’interception Patriot-3 (PAC-3) déployés sur le territoire japonais ne peuvent neutraliser que des engins évoluant à quelques dizaines de kilomètres d’altitude, a-t-il rappelé.

Les missiles balistiques nord-coréens Taepodong-2, théoriquement capables d’être tirés contre le territoire des Etats-Unis, évoluent à une altitude inaccessible aux moyens de défense antimissiles japonais.

La conférence de presse de Fumio Kyuma a été vraisemblablement consécutive à la déclaration faite mardi par le premier ministre Shinzo Abe au sujet de la "nécessité d’étudier le problème de l’interprétation constitutionnelle du droit à la défense collective et les modalités d’emploi du système de défense antimissile (en cours de création au Japon)".

Au mois d’octobre dernier l’ambassadeur des Etats-Unis au Japon, Thomas Schieffer, avait déclaré que le gouvernement américain souhaitait savoir si le Japon avait l’intention d’intercepter, dans le cadre de l’accord sur la sécurité et la coopération dans le domaine de la défense, les missiles qui pourraient être lancés contre le territoire des Etats-Unis.

A l’heure actuelle, les deux pays élaborent d’urgence un système de défense antimissile pour faire face à une éventuelle attaque nord-coréenne. La Corée du Nord a testé début juillet des missiles balistiques à moyenne et à grande portée et, le 9 octobre, un dispositif nucléaire, ce qui a incité Tokyo et Washington à accélérer la création d’un système de défense antimissile.

Néanmoins, la constitution "pacifique" du Japon ne dit rien de concret sur la possibilité d’une participation du pays à un conflit international.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :