samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > L’état de santé de l’ex-agent russe Alexandre Litvinenko (...)

L’état de santé de l’ex-agent russe Alexandre Litvinenko s’est dégradé

Le Monde, avec AFP

jeudi 23 novembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

L’état de santé de l’ex-agent russe empoisonné Alexandre Litvinenko s’est détérioré de façon "majeure" dans la nuit du mercredi 22 au jeudi 23 novembre, a annoncé une porte-parole de l’hôpital londonien où il est hospitalisé. Parallèlement, la BBC a affirmé, citant une source hospitalière, que trois objets ont été découverts dans son intestin.

"M. Litvinenko est maintenant dans un état très grave et reste en unité de soins intensifs", a indiqué l’University College Hospital, dans un nouveau point sur son état de santé. "Il a eu une chute catastrophique de pression artérielle durant la nuit et probablement un arrêt cardiaque", a précisé son ami et porte-parole Alex Goldfarb, sur la BBC.

"J’ai appelé ce matin Marina, l’épouse d’Alexandre, et elle a confirmé qu’un [examen] aux rayons X de son estomac avait été réalisé hier, mais elle ne savait rien de ces objets" mentionnés par la BBC, a ajouté M. Goldfarb. La porte-parole de l’hôpital a également refuser de commenter les affirmations de la BBC.

LES OBJETS ONT ÉTÉ AVALÉS

Selon la radio britannique, trois "objets denses", de forme circulaire et de la taille de pièces de 2 centimètres de diamètre, ont été découverts dans l’intestin de l’ancien espion russe. Il pourrait s’agir d’objets emballés, qui se trouvent à présent dans son abdomen et son côlon. La BBC n’a pas pu préciser si ces objets, qui ont été avalés, sont à l’origine de la maladie.

Cette découverte ajoute au mystère entourant l’empoisonnement de M. Litvinenko, plus de trois semaines après le début des symptômes. Les causes de la maladie de l’ancien colonel du FSB (issu de l’ex-KGB), très critique à l’égard du président russe, Vladimir Poutine, restent obscures. Ses proches ont dénoncé la main de Moscou, une accusation catégoriquement rejetée par les services secrets russes.

La section antiterroriste de Scotland Yard poursuit son enquête. Selon le Times, la police britannique s’intéresse particulièrement à un mystérieux "Vladimir", que M. Litvinenko aurait rencontré le 1er novembre.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :