mercredi 13 décembre 2017

Accueil du site > Technologie > Le X-37 reprend du service

Le X-37 reprend du service

Flashespace.com

lundi 27 novembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

L’US Air Force veut développer un drone spatial connu sous le nom de OTV pour Orbital Test Vehicle. Pour cela, l’US Air Force prévoit d’utiliser le démonstrateur abandonné X-37 de la NASA et de s’associer avec la NASA et la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency).

Maître d’œuvre du X-37, Boeing ne pouvait être que désigné comme responsable du programme OTV. L’X-37 a récemment effectué quelques tests en vol arrimé sous un avion cargo qui ont permis de valider son comportement aérodynamique, le véhicule en n’étant pas encore capable de voler.

OTV (Orbital Test Vehicle)

Le programme OTV vise à la réduction des risques, au développement du concept de véhicule spatial réutilisable et aux essais de ce dernier. Le drone voulu par l’Armée américaine doit être réutilisable ou du moins partiellement car lancé par un lanceur Atlas V dépensable. Son premier vol orbital est prévu en 2008. il prévoit de tester les systèmes de navigation et de guidage, de rentrée atmosphérique et d’atterrissage autonomes et de valider les concepts structuraux.

Le X-37

Au début des années 2000, le X-37 est dans la lignée des projets X de la NASA. Il s’agit d’un démonstrateur de vol de technologie avancée inscrit dans l’Initiative de lancement de la NASA qui préfigurait l’Avion spatial orbital (OSP), un concept de véhicule spatial qui devait remplacer la navette spatiale en 2010.

A la suite de la perte de la navette Columbia en février 2003, la NASA a remis à plat l’ensemble de son programme de vol habité et décidé de revenir à des concepts de véhicule spatiaux habités plus surs et moins novateurs. Le projet OSP sera abandonné et par ricochet le X-37. Pour succéder à la navette, la NASA choisissant une famille de capsules orbitales de type Apollo( Orion) et de lanceurs dépensables utilisant des étages et des moteurs largement éprouvés.

Le X-37 devait définir l’avenir du transport spatial en défrichant le terrain pour le successeur de la navette à l’horizon 2010, tel que le voyait la NASA au début des années 2000. Cet engin spatial réutilisable était conçu pour fonctionner en orbite et affronter les phases de rentrée atmosphérique. Il reposait sur deux démonstrateurs : l’X-37 Approach and Landing Test Vehicle et l’’X-37 Orbital Vehicle. Le premier devait valider les phases d’approche et d’atterrissage et le second les phases de rentrée atmosphérique, de descente et d’atterrissage.

Aucun vol orbital n’aura lieu.

Avion spatial orbital (OSP)

Quant à l’Avion spatial orbital, il s’inscrivait en droite ligne de la navette et devait la remplacer dès 2010. Conçu pour devenir le véhicule de transport d’équipages et de fret à bord de la Station par excellence, il aurait été utilisé comme véhicule de secours de l’ISS mais également comme simple cargo spatial. Enfin, l’OSP devait être lancé par des lanceurs dépensables (versions améliorées des Atlas V et Delta IV) mais également des lanceurs réutilisables, qui eux non plus ne verront jamais le jour. Dans les deux cas, il s’agissait de lanceurs US.

Pour les responsables politiques, l’OSP avait surtout l’immense intérêt de s’affranchir de capsules Russes de secours de l’ISS Soyouz et des cargos spatiaux Progress.

JPEG - 61.1 ko

|Vue d’artiste du X-37

JPEG - 50.5 ko

Vol du X-40A, un démonstrateur préfigurant le X-37

JPEG - 195.2 ko

L’X-37 Approach and Landing Test Vehicle

Crédits NASA / Dryden


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :