vendredi 15 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Des experts internationaux soutiennent l’appel de l’ONU à une (...)

Des experts internationaux soutiennent l’appel de l’ONU à une plus grande utilisation des outils Interpol

lundi 27 novembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

La nécessité de davantage de partenariats public-privé jugée essentielle au succès.

Le Groupe consultatif stratégique d’Interpol (GCSI) a fait sien l’appel lancé par les Nations Unies à une plus grande coopération internationale, dans la lutte contre la criminalité transnationale et le terrorisme, avec l’organisation policière la plus importante au monde.

Ce groupe composé de dix experts a souligné la nécessité pour tous les pays membres de mettre en application les propositions visant à un plus large et plus fréquent recours à Interpol et aux outils qu’il offre aux fins du travail de police, comme le recommande la Stratégie antiterroriste mondiale de l’ONU.

Le Groupe a essentiellement recommandé une meilleure utilisation de la base de données d’Interpol sur les documents de voyage volés ou perdus (SLTD), ainsi que le renforcement de l’efficacité des dispositifs d’interdiction de voyager mis en place à l’encontre des groupes et individus associés aux Taliban, par la diffusion de notices spéciales Interpol-ONU.

"Le Groupe consultatif stratégique encourage les pays à prendre toutes les mesures nécessaires pour favoriser la mise en œuvre de la résolution des Nations Unies appelant, dans le cadre de sa stratégie antiterroriste mondiale, à une plus grande utilisation des moyens et outils d’Interpol," a déclaré le président du GCSI, Lord John Stevens.

"La résolution met par ailleurs en évidence l’importance de l’établissement de partenariats public-privé, et nous, représentants de la communauté chargée de l’application de la loi, ne savons que trop qu’un groupe ou une organisation, quel qu’il soit, n’est pas à même de parvenir seul à de véritables résultats".

Afin de soutenir la mise en œuvre de la résolution de l’ONU concernée, le GCSI va également s’employer à trouver des moyens pour Interpol d’obtenir les ressources requises, et faire rapport sur les résultats de son action lors de sa prochaine réunion, qui devrait se tenir à la Naif Arab University for Security Sciences , en Arabie saoudite, en février 2007.

"Les outils mis à disposition par Interpol pour aider dans sa tâche la communauté chargée de l’application de la loi tout entière jouissent d’une reconnaissance de plus en plus large et méritée, et l’aval du GCSI aux recommandations de l’ONU ne fait que souligner plus encore le caractère unique de la place qu’occupe l’organisation au sein de cette communauté", a indiqué le Secrétaire Général d’Interpol, M. Ronald K. Noble.

"Notre succès, dans les actions que nous menons pour aider les pays membres à retrouver des malfaiteurs et des terroristes et à les arrêter partout dans le monde, est actuellement salué au plus haut niveau international. Les gouvernements nationaux doivent à présent prendre les dispositions nécessaires pour faire en sorte que leur police ait accès aux outils – uniques en leur genre – d’Interpol, afin de mieux protéger leurs citoyens".

"La somme des connaissances des membres du Groupe consultatif stratégique sur le travail de police dans tous les pays du monde continue à aider Interpol à mieux comprendre les différents besoins des services chargés, sur le terrain, de l’application de la loi, et répondre à ces besoins".

Créé en mars 2005, le GCSI a formulé un ensemble de recommandations : notamment que les chefs de police coordonnent leur travail et mettent en commun des informations, par-delà les frontières, et qu’un soutien soit apporté aux efforts déployés par Interpol pour empêcher les terroristes de se déplacer d’un pays à l’autre.

Le Groupe consultatif stratégique d’Interpol réunit les anciens Directeurs de police MM. Tsang Yam-Pui (Hong Kong (Chine)), Franco Montealegre Callejas (Nicaragua) et Francis Forbes (Jamaïque), le Secrétaire général adjoint à la sûreté et à la sécurité des Nations Unies, Sir David Veness, M. Baltasar Garzón del Real, Juge auprès de la Audiencia Nacional espagnole, le Président de la Naif Arab University for Security Sciences (NAASS), M. Abdulaziz Sagr Al-Ghamdi, le Président honoraire du John Jay College of Criminal Justice à New York, M. Gerry W. Lynch, M me Abimbola Jolaade Ojomo, a ncien Directeur adjoint de la police nigériane, et M. Jacques Franquet, Préfet et a ncien Directeur central de la police judiciaire française (DCPJ).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :