lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > "Q" est la lettre qui manque aux services secrets britanniques

"Q" est la lettre qui manque aux services secrets britanniques

Peter Graff, Reuters

mardi 19 avril 2005, sélectionné par Spyworld

LONDRES (Reuters) - Les services secrets britanniques ont passé une annonce pour recruter le chef de leur Government Communications Centre, l’équivalent bien réel et moins glamour de "Q", le maître du laboratoire à gadgets de la série des films de James Bond.

Les candidatures peuvent être présentées jusqu’à mardi pour ce poste, qui a fait l’objet de discrètes annonces dans les journaux il y a quelques semaines.

Dans les films, le laboratoire de "Q", campé dernièrement par John Cleese, fabrique tout ce dont James Bond a besoin pour affronter le danger, de sa voiture de sport Aston Martin avec siège éjectable, au faux troisième téton utilisé par l’agent 007 pour se grimer en Scaramanga, le méchant de "L’homme au pistolet d’or".

Le véritable responsable du centre "étudie, conçoit, développe et produit des systèmes et des équipements de communication et des appareils et des logiciels qui y sont liés", peu-on lire sur le site du Government Communications Centre (www.hmgcc.gov.uk).

Cet organisme emploie des experts des fréquences radio, du traitement du signal, de la conception de logiciels et de l’acoustique, sans oublier les spécialistes de la "conception et du développement de petits mécanismes de précision".

A une époque où l’on peut acheter dans la boutique de téléphone mobile du coin un appareil portable de repérage de satellite, la technologie est plus importante que jamais dans l’espionnage, explique Alex Standish, rédacteur de la Jane’s Intelligence Review.

Mais les gadgets utilisés dans la réalité ne sont probablement pas aussi pimpants que ceux des films.

"Si quelqu’un postule à cet emploi en espérant un budget illimité pour transformer des Aston Martin en sous-marins, il risque d’être amèrement déçu", précise Standish.

La vie moderne étant ce qu’elle est, le nouveau "Q" devra avant tout être un bureaucrate de haut-vol.

Le candidat idéal devra avoir une "expérience pratique de livraison de programme et de projet" et pourra "gérer des relations avec des services clients pour s’assurer que le Government Communications Centre de sa Majesté est réactif et pertinent", selon l’annonce.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :