dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Grande-Bretagne : 60 espions russes seraient infiltrés

Grande-Bretagne : 60 espions russes seraient infiltrés

AP

mercredi 29 novembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Jusqu’à 60 espions russes opèrent tranquillement en Grande-Bretagne pendant que le renseignement est occupé par l’extrémisme islamiste, a affirmé mercredi un député travailliste à Londres lors d’un débat consécutif à la mort de l’ex-espion russe Alexandre Litvinenko.

Le chiffre est jugé élevé par des experts indépendants bien que l’agence du MI-5 se soit inquiétée de l’espionnage.

Selon le député Chris Bryant, qui n’a pas cité ses sources, 30 à 60 espions russes travaillent au Royaume-Uni. "Je pense que tout Etat souverain devrait être préoccupé" par une telle situation, "nous devons prendre au sérieux la question des agents russes opérant hors de la Fédération de Russie".

Le professeur Paul Wilkinson, président du Centre d’étude du terrorisme et de la violence politique à l’université écossaise de Saint-Andrews a jugé impossible de vérifier les allégations du député. Toutefois "c’est un chiffre qui semble très élevé pour un pays relativement petit" comme la Grande-Bretagne, a-t-il souligné. Bob Ayers, analyste et ancien agent du contre-espionnage américain, partageait cette opinion.

Oleg Gordievsky, ancien espion du KGB soviétique à Londres passé à l’Ouest, a déclaré à l’AP qu’il estimait à 35 le nombre d’espions présents sur le sol britannique mais a ajouté que d’autres effectuaient des allers-retours fréquents depuis Moscou.

Le Pr Anthony Glees, expert du renseignement à l’université Brunel de Londres, a critiqué le délaissement du dossier. "Nous ne pouvons pas laisser la lutte nécessaire contre le jihadisme nous faire oublier les menaces traditionnelles. Nous avons laissé la porte ouverte et quelqu’un est entré", a-t-il estimé.

En 1994, l’ancienne patronne du MI5 Stella Rimmington avait prévenu que la Russie augmentait le nombre de ses agents opérant en Grande-Bretagne, alors qu’ils étaient beaucoup moins nombreux depuis la fin de la Guerre froide.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :