jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Projet de loi de finances pour 2007 - Tome IV : Défense, Préparation et (...)

Projet de loi de finances pour 2007 - Tome IV : Défense, Préparation et emploi des forces : Forces Terrestres

Assemblée Nationale, via Guerrelec

jeudi 30 novembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

DGSE, DRM, renseignement d’origine humaine, renseignement d’origine image, le renseignement d’origine électro-magnétique

M. Yves Fromion a douté, nonobstant la qualité du travail de la direction du renseignement militaire (DRM) et de la DGSE, que le renseignement puisse être valablement confié à un échelon relativement éloigné de la réalité du terrain. Or, il importe aujourd’hui, compte tenu des nouveaux types d’engagement et du contexte de l’emploi des forces, notamment au Liban, de connaître parfaitement l’environnement. A-t-on véritablement une bonne organisation de renseignement ?

Le général Bruno Cuche a souhaité redire (...) Ce n’est pas parce que la direction du renseignement militaire (DRM) a son siège à Paris qu’il n’y a pas d’agents sur le terrain. Le renseignement dans l’armée de terre est organisé en trois grandes catégories : le renseignement d’origine humaine ; le renseignement d’origine image ; le renseignement d’origine électro-magnétique. Cette dernière catégorie est le domaine des régiments de guerre électronique, les 44ème et 54ème régiments de transmission. Le renseignement d’origine image fonctionne essentiellement à partir des drones, que l’on cherche à développer à tous les échelons : les drones à courte et très courte portée et également le CL 289 et le système de drones tactiques intermédiaires (SDTI). Le renseignement d’origine humaine est aujourd’hui le plus important et concerne notamment un régiment spécialisé, le 2e régiment de hussards, comme d’autres régiments comme le 13e régiment de dragons parachutistes et le 1er régiment de parachutistes d’infanterie de marine, sans oublier des unités de la 11e brigade parachutiste (commandos de recherche et d’action dans la profondeur) et de la 27e brigade d’infanterie de montagne (unités de recherche humaine).

Chaque soldat doit en permanence, dans le cadre des opérations auxquelles il participe, assurer la fonction de rechercher et de rapporter une information. Ce n’est malheureusement pas dans la culture française, et il a été difficile d’expliquer aux équipages, lorsque le char Leclerc a été déployé au Kosovo, qu’ils pouvaient aussi être efficaces à terre et pendant la pause. L’armée de terre doit encore travailler à convaincre ses combattants que la connaissance du milieu, des réseaux, des personnes influentes est primordiale.

M. Philippe Folliot a dit avoir observé au Kosovo, où il s’est rendu il y a quelques mois, une très bonne coordination sur le terrain entre les unités de l’armée de terre et la gendarmerie en matière de recherche du renseignement. Il a observé que l’action des forces armées en Guyane (FAG), s’analysait davantage comme une OPEX que comme une opération intérieure, compte tenu des spécificités des opérations de lutte contre l’orpaillage clandestin.

Lire en entier


- Article sur Guerrelec (Liste francophone sur la guerre de l’information, la guerre électronique et autres technologies et programmes (militaires ou non) de type C4ISR (Commandement, Controle, Communications, Informatique, Renseignement, Surveillance et Reconnaissance))


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :