jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Informatique > Software > Bercy veut créer un pôle de compétitivité dédié à l’open (...)

Bercy veut créer un pôle de compétitivité dédié à l’open source

Christophe Guillemin, ZDNet France

mardi 5 décembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Breton veut épauler l’industrie française du logiciel libre et open source. Des représentants de la filière doivent lui présenter un projet de pôle de compétitivité. Sa mission : fédérer la recherche et faciliter l’accès aux financements.

Le logiciel libre est « une opportunité majeure (...) qui peut changer la donne de l’édition et remettre en cause des positions dominantes acquises dans l’industrie du logiciel depuis quinze ans ». C’est par ces mots que le ministre de l’Économie, Thierry Breton, a annoncé lundi 4 décembre la création prochaine d’un « pôle de compétitivité du logiciel libre et de l’open source ».

Il s’exprimait à l’occasion de la remise d’un rapport sur « l’économie de l’immatériel », détaillant notamment le potentiel de la filière logicielle en France. Le document (168 pages) met clairement en avant les avantages du libre et s’oppose à toute forme de brevets logiciels.

Bercy, sur la base de ce rapport, estime que la France « bouillonne de talents » dans le domaine des programmes non propriétaires, au niveau des laboratoires de recherche publique comme des entreprises. Avec ce pôle de compétitivité, l’objectif est de fédérer ces talents et compétences. « Mes équipes ont déjà entrepris de demander aux acteurs de se mobiliser en ce sens, le travail avance bien, et je souhaite un aboutissement et une labellisation rapides », a précisé le ministre.

À l’image des soixante-six pôles de compétitivité en France, celui dédié aux logiciels libres et open source sera géré par des représentants du secteur. Parmi eux, figurera l’Association des sociétés de services en logiciel libre (ASS2L), qui rassemble une cinquantaine de sociétés de logiciels libres. Son président,Alexandre Zapolsky, par ailleurs P-DG de Linagora, milite depuis 2003 pour la création de ce pôle, via un projet surnommé « Open Source Valley ».

« Les équipes de Thierry Breton avaient la volonté de mettre en place une politique industrielle en faveur du développement économique du logiciel libre et nous les avons rencontrées », explique-t-il.

Faciliter l’obtention de financements en R&D

Au total, près de 80 acteurs du secteur vont intégrer le projet. Outre les 50 entreprises de l’ASS2L, sont également de la partie : Mandriva, Nuxeo et Idealx, ainsi que 8 laboratoires informatiques publics (Paris I, II, Vi, Vii XII, XIII, Cnam* et l’université de Marne-La-Vallée).

« Nous allons présenter notre dossier à Bercy dans les jours à venir. Nous espérons obtenir la labellisation au plus tard fin janvier 2007 », poursuit le responsable.

Une fois la structure en place (association de type loi 1901), sa direction définira des axes de recherche et de développement vers lesquels la filière aura intérêt à s’engager. Entreprises et laboratoires pourront soumettre des projets allant dans ce sens afin de recevoir le label du pôle de compétitivité.

Un label à faire valoir ensuite pour obtenir des financements auprès des organismes qualifiés comme l’Agence de l’Innovation Industrielle (AII), établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). « Avec le label il sera plus facile d’obtenir les soutiens financiers », conclut Alexandre Zapolsky.

Le direction du pôle sera assurée jusqu’en juin prochain par un bureau provisoire composé de Roberto Di Cosmo, professeur à l’université de Paris VII, Alexandre Zapolsky,François Bancilhon, DG de Mandriva et Stéfane Fermigier dirigeant de Nuxeo.

* Conservatoire national des arts et métiers


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :