mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Affaire Litvinenko : un autre ex-agent russe résidant en France craint pour (...)

Affaire Litvinenko : un autre ex-agent russe résidant en France craint pour sa vie

RIA Novosti

jeudi 7 décembre 2006, sélectionné par Spynews

logo

Evgueni Limarev, ancien des services secrets russes, qui entretenait des contacts aussi bien avec le professeur italien Mario Scaramella qu’avec feu Alexandre Litvinenko, a déclaré dans une interview au Daily Telegraph qu’il craignait pour sa vie.

C’était Litvinenko lui-même qui avait présenté en 2001 Limarev à Scamarella. L’ancien agent russe avait aidé l’Italien pendant quelques années dans son travail pour la "commission Mitrokhine" qui enquêtait sur une possible activité du KGB en Italie.

M. Limarev vit actuellement en France sous la protection des services secrets français. C’est sa première interview depuis qu’il a transmis à Mario Scaramella une liste de cibles potentielles d’une organisation secrète de vétérans des services secrets russes baptisée "Dignité et honneur". Cette liste sur laquelle figuraient Scramella et Litvinenko avait été transmise à ce dernier dans le fameux restaurant de sushis à Londres.

"Je ne suis protégé contre aucune attaque et aucun danger. Je suis la troisième personne mentionnée sur cette liste : Alex (Litvinenko) est mort, Mario Scaramella peut aussi mourir. Je peux être le suivant", a affirmé Evgueni Limarev au journal britannique.

Evgueni Limarev a nié avoir envoyé lui-même à Scaramella des e-mails concernant la menace pesant sur la vie de Litvinenko, mais a reconnu avoir présenté à Scaramella le contact qui avait fourni l’information.

"Un message de trois pages est arrivé par le canal que j’avais organisé pour M. Scaramella. Il s’agissait d’une source qui se trouvait en Russie et qui avait ses entrées auprès des services secrets, mais elle n’était pas unique. Des extraits ont été écrits par l’un de mes contacts, et Scaramella m’a demandé de les commenter", a ajouté Evgueni Limarev.

Il a affirmé en outre que son contact avait aujourd’hui de gros problèmes avec le FSB qui le recherchait.

En ce qui concerne la mort de Litvinenko, Evgueni Limarev a indiqué soupçonner l’organisation "Dignité et honneur" dirigée par l’ex-colonel du FSB Valentin Velitchko. Il soupçonne cette organisation d’être également impliquée dans l’assassinat de la journaliste Anna Politkovskaïa. D’après les renseignements de Limarev, Velitchko se trouverait actuellement dans un pays d’Europe occidentale.

"Il ne fait aucun doute que cela (la mort de Litvinenko) trouve ses racines en Russie. J’en suis certain à 100%, mais je ne suis pas en mesure d’identifier le responsable", a-t-il poursuivi.

Alexandre Litvinenko qui avait fui en Grande-Bretagne en 2000 et qui avait reçu son passeport britannique en octobre dernier est décédé le soir du 23 novembre. Des traces de polonium 210, matière hautement radioactive, ont été détectées dans son corps.

Mario Scamarella, contact d’Alexandre Litvinenko, était conseiller de la commission du parlement italien chargée d’enquêter sur une possible activité des services secrets soviétiques en Italie (elle est appelée "commission Mitrokhine", car l’enquête avait été lancée sur la base de renseignements provenant des documents de l’ex-archiviste du KGB Vassili Mitrokhine, qu’il avait lui-même transmis aux services secrets britanniques au début des années 90).

Mario Scaramella figure parmi les personnes rencontrées par Alexandre Litvinenko le 1er novembre à Londres. Selon les premiers éléments de l’enquête, c’est ce jour-là qu’Alexandre Litvinenko aurait reçu une dose mortelle de polonium 210.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :