mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Interpol annonce la création de Centres mondiaux anticriminalité

Interpol annonce la création de Centres mondiaux anticriminalité

Interpol

lundi 11 décembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Des centres qui apporteront un appui sans précédent aux services chargés de l’application de la loi du monde entier.

Interpol a le projet de créer un ensemble de Centres mondiaux anticriminalité (CMAC) qui serviront de pôles d’expertise policière internationale en matière de techniques d’enquêtes, afin d’offrir un appui opérationnel accru aux pays membres.

Reposant sur les cinq domaines de criminalité définis comme prioritaires par l’organisation – la sûreté publique et le terrorisme, la criminalité financière et liée aux technologies de pointe, le trafic d’êtres humains, les stupéfiants et la criminalité organisée, et le soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite –, l’action de ces centres sera axée sur les formes de criminalité d’ampleur mondiale, telles que l’utilisation d’Internet par les terroristes, la pédocriminalité et les atteintes à la propriété intellectuelle.

’Interpol a connu des bouleversements radicaux au cours des dernières années afin de pouvoir faire face aux mutations de la criminalité transnationale et du terrorisme’, a déclaré le Secrétaire Général d’Interpol, M. Ronald K. Noble.

’La campagne menée contre le terrorisme et d’autres formes de grande criminalité transnationale requiert une approche à la fois mieux ciblée, plus complète et plus suivie. C’est, je le crois, ce que à quoi permettront d’aboutir les Centres mondiaux anticriminalité’.

’Les policiers et les analystes travaillant dans les centres en question seront idéalement placés pour étudier les phénomènes de criminalité de façon globale et permettre une compréhension plus exhaustive des différentes dimensions internationales de tel ou tel phénomène, et pourront ainsi apporter leur aide à nos Bureaux centraux nationaux et aux services de police des pays membres chargés d’enquêter sur des affaires criminelles complexes au niveau international tout en disposant de ressources limitées mais surtout de très peu de temps’.

Le site d’implantation des CMAC a été choisi dans la première couronne Est de Lyon, sur la commune de Vaulx-en-Velin, au cœur du projet du ’Carré de Soie’ ; le Grand Lyon s’est engagé sur une cession gratuite à Interpol de ce terrain de trois hectares.

’La décision de créer ici les Centres mondiaux anticriminalité met clairement en lumière notre ferme volonté de garder Lyon comme base centrale d’Interpol et de continuer à travailler en étroite collaboration avec les autorités locales et nationales françaises pour faire en sorte que nos installations demeurent à la pointe de la modernité’, a indiqué M. Noble.

’Nous proposons une vision de ce que le travail de police pourrait être à l’avenir. Ce dont nous avons besoin maintenant, c’est du soutien de la communauté internationale pour faire de cette vision une réalité. Lors de notre Assemblée générale, j’ai dit qu’Interpol continuerait à s’agrandir à Lyon si 50 millions d’euros pouvaient être trouvés pour nous aider. Cet objectif reste modeste si l’on considère l’ampleur de la menace que constitue la criminalité mondiale et à laquelle nous sommes tous confrontés’.

La décision de créer les CMAC à Lyon, qui accueille le Secrétariat général depuis 1989, a été reçue très favorablement par les autorités lyonnaises.

’La décision d’Interpol de développer ses installations à Lyon témoigne de la longue et fructueuse relation qui existe entre nous’, a déclaré le Sénateur-Maire de Lyon, Président du Grand Lyon, M. Gérard Collomb, qui s’est personnellement impliqué dans les discussions engagées depuis un an sur ce projet.

’Accueillant déjà le siège de l’école nationale supérieure de la police, du laboratoire national de police scientifique ainsi que de sociétés et d’organismes de renommée internationale, Lyon se positionne à nouveau comme pôle de référence mondiale dans le domaine de la sécurité’.

’Nous espérons que le projet des autorités du Grand Lyon de redonner une nouvelle jeunesse au site du Carré de Soie trouvera un écho non seulement auprès d’Interpol mais aussi d’autres organisations tournées vers l’avenir’, a ajouté Monsieur le Maire-président.

Financée par les contributions volontaires de ses 186 pays membres, l’organisation policière la plus importante au monde fonctionne avec un budget annuel de seulement 42 millions d’euros. Une vaste opération de collecte de fonds doit être menée par Interpol en 2007 afin de trouver les 50 millions d’euros supplémentaires nécessaires pour financer la construction des CMAC.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :