dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Robert Gates est le nouveau chef du Pentagone

Robert Gates est le nouveau chef du Pentagone

Le Monde, avec Reuters et AP

lundi 18 décembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Robert Gates a prêté serment lundi 18 décembre, en tant que nouveau secrétaire américain à la défense. Il succède à Donald Rumsfeld, l’ancien chef du Pentagone, figure impopulaire de la guerre en Irak.

Tôt lundi matin, aux Etats-Unis, Robert Gates, l’ancien directeur de la CIA (l’agence de renseignement américaine), a prêté serment devant le secrétaire général de la présidence, Joshua Bolten. Une cérémonie d’investiture est programmée en début d’après-midi. Le président George Bush devrait y participer.

Gates, 63 ans, aura la lourde tâche d’incarner un changement très attendu dans la politique des Etats-Unis en Irak, dont l’échec, jusqu’ici, a coûté cher aux républicains. Son prédécesseur, Donald Rumsfeld, était devenu le point focal de l’opposition à l’intervention américaine en Irak. Il a démissionné après le fiasco républicain aux élections de mi-mandat et pris sa retraite officielle vendredi 15 décembre.

PRAGMATISME

Considéré comme un pragmatique, Robert Gates a franchi haut la main le premier obstacle en obtenant sans encombre au début du mois la confirmation du Sénat, après un vote unanime en sa faveur à la Commission des forces armées. Il devra pacifier l’armée, dont l’encadrement s’est divisé autour de la personne de M. Rumsfeld.

Robert Gates a expliqué que le président attendait de lui un regard neuf sur la guerre et que toutes les options étaient envisagées. George Bush a plusieurs fois cité son nom pour répondre aux détracteurs qui lui reprochent de ne pas avoir de stratégie alternative en Irak.

Au sénateur démocrate du Michigan, Carl Levin, futur président de la Commission des forces armées, qui lui demandait récemment si les Etats-Unis étaient en train de l’emporter en Irak, Robert Gates a répondu : "Non, monsieur."

JPEG - 10.5 ko

Le nouveau secrétaire d’Etat à la défense américain, Robert Gates, le 5 décembre, devant le Sénat, à Washington. - AFP/JIM WATSON


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :