dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > Alain Juillet, Haut responsable sur l’IE auprès du Premier (...)

Alain Juillet, Haut responsable sur l’IE auprès du Premier Ministre

Jean Philippe Bichard , Netcost-security.com

mercredi 27 avril 2005, sélectionné par Spyworld

Quelles leçons tirez-vous de ce que l’on nomme « l’affaire Gemplus » ?

Il s’agit d’un exemple ou contre-exemple d’intelligence économique. Une fois encore, les choses se révèlent plus complexes que ce que l’on veut bien laisser percevoir et les point de vue sont tous différents en fonction des acteurs.. Cessons d’être manichéens et de nous faire manipuler par des opérations de désinformation. Soyons pragmatiques : si un actionnaire étranger a pris la majorité qui l’a laissé entrer au capital ? dans le cadre de quel accord négocié avec qui ? quelles lois ou règlements l’empêchait d’acquérir ce leader mondial dans sa catégorie ? Il est toujours plus facile de prendre pour cible l’agresseur surtout s’il commet des erreurs et des opérations discutables mais il faut aussi savoir balayer devant sa porte. Face à ceux qui réclament à corps et à cris des armes identiques à celles utilisées par nos adversaires dans le cadre de cette affaire, il faut répondre que la vraie réponse est à trouver en nous même. La France comme chaque peuple de la communauté européenne se définit en fonction de son héritage et de sa culture. Nous sommes un pays libéral amoureux de la liberté. A ce titre les lois mises en œuvre dans le cadre du « homeland security act » aux Etats-Unis ne sont pas transposables en Europe. Un fond d’investissement tels que In Q tel (entretenu par la CIA) ne peut pas exister dans un contexte français. Cela ne nous empêche pas de créer nos propres solutions s’inscrivant dans le cadre de nos législations et de notre culture.

Depuis presque 18 mois que vous occupez les fonctions de haut responsable pour l’intelligence économique, quel bilan tirez-vous du chantier que vous avez initié à la demande du Premier Ministre ?

Mon action s’inscrit dans la continuité. En IE, au delà du battage médiatique, existent les fondamentaux avec le rapport Martre en 1994, les travaux de Bernard Esambert et du préfet Pautrat puis le rapport Carayon. Beaucoup d’acteurs s’expriment désormais sur l’IE à commencer, et je m’en réjouis, par le Medef ou le Cigref qui se mettent en ordre de bataille . Les ministères les plus importants ont créé des postes de délégués à l’intelligence économique, les colloques et conférence sur ce thème se succédent. Tout cela va dans le bon sens mais nécessite d’être coordonné. C’est le rôle de l’Etat de mettre en musique, à un rythme soutenu, cette approche qui s’inscrit dans le cadre de la sécurité économique. Pour réussir il faut forger puis utiliser nos propres armes, s’appuyer sur des technologies européennes. Depuis mars 2004, un travail de fond a été accompli qu’il s’agisse du maillage des régions avec le concept d’intelligence territoriale, de l’appui aux entreprises avec la création de fond d’investissements et la modification de la loi sur le contrôle des investissements étrangers, la création d’un référentiel de formation. Sans triomphalisme il faut reconnaître qu’à part les anglais et les scandinaves la France occupe en Europe un rang plus qu’honorable en matière d’intelligence économique et nous mettons les bouchées doubles pour revenir dans le peloton de tête. Pour cela il faut faire évoluer les mentalités de la théorie vers la réalité. Il faut apprendre à travailler en réseau, et à partager l’information. Ce sera difficile car cela heurte notre culture latine mais c’est possible car les fondamentaux sont clairement définis*. L’objectif est de réduire, grâce à tous ces nouveaux outils, les failles qui ont permis l’éclosion d’affaires de type Gemplus. D’autres étapes vous attendent, notamment le pari de faire adhérer les PME-PMI à l’IE ? Après le « toilettage » réglementaire et la création d’un référentiel IE à la « française », c’est effectivement un des objectifs majeurs de la politique publique voulue par le Premier ministre et relayée par les ministères concernés à commencer par celui de l’Intérieur. Il passe par la mise en place régionale de l’intelligence territoriale à laquelle sont associés les administrations, les organisations consulaires, et les élus. C’est à partir de ce socle que nous pourrons développer la maîtrise des technologies associées a l’IE et encourager nos experts à exploiter leurs capacités créatrices chez nous. Les PME-PMI performantes découvrent souvent trop tard qu’elles sont dotées de compétences et de patrimoines stratégiques qui intéressent leurs concurrents internationaux. Les services de l’Etat doivent les aider à se protéger et à se développer dans le respect des règles françaises et européennes de concurrence. Dans ce cadre l’orientation croissante de la DST vers la sensibilisation et le renseignement économique, où l’implication des chambres de commerce dans la création de portails et la fourniture d’informations ciblés sont exemplaires. C’est le démarrage d’un énorme chantier qui va nous occuper longtemps dont l’enjeu est l’avenir des petites et moyennes entreprises performantes et au delà celui 2.300.000 Tpe/Pme/Pmi qui forment l’essentiel du tissu industriel français. Il s’inscrit dans le plan plus vaste du développement nécessaire de l’innovation fixé par le Président de la République. Il reste beaucoup à faire car nous progressons pas à pas dans un domaine où presque tout est à construire. C’est pourquoi nous avons besoin de la collaboration de tous et je dois dire qu’elle est jusqu’ici exemplaire. C’est ainsi que sans l’implication permanente du ministère de la Défense nous n’aurions pas pu mettre en place les fonds d’investissements. Son expérience acquise auprès des industriels travaillant sur des activités sensibles a été essentielle pour la conception et le lancement de ce nouveau concept. L’aventure n’est pas finie car beaucoup d’autres chantiers restent à ouvrir et des idées à concrétiser.

Propos suscités par Jean Philippe Bichard * Lire à ce sujet le Référentiel de formation en intelligence économique


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :