mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Rallye : le Lisbonne-Dakar modifié par crainte de terrorisme

Rallye : le Lisbonne-Dakar modifié par crainte de terrorisme

Reuters

mardi 26 décembre 2006, sélectionné par Spyworld

logo

Deux étapes du rallye automobile Lisbonne-Dakar passant par le Mali ont été modifiées pour "raisons de sécurité", ont annoncé les organisateurs samedi.

Cette mesure fait suite à une note des services secrets français publié en novembre qui faisait état de menaces d’actions terroristes sur le rallye s’il passait par ce pays.

"Le ministère des Affaires étrangères a fait part de sa position très défavorable à la tenue des 10e et 11e étapes (...) Malgré le dispositif de surveillance important et les garanties données par les autorités maliennes, le principe de précaution s’impose aux organisateurs", dit un communiqué de la direction de la course.

Les 10e et 11e étapes, prévues les 16 et 17 janvier entre Néma (Mauritanie) et Tombouctou (Mali) puis entre Tombouctou et Néma, seront annulées, précise-t-elle.

Les concurrents emprunteront à défaut un parcours en boucle Néma-Néma comprenant un secteur chronométré de 376 kilomètres, le 16 janvier. Après une demi-journée de repos, suivra une liaison de 280 km vers Ayoun el-Atrous (Mauritanie) le 17 janvier.

Le Mali n’est cependant pas supprimé totalement du parcours du rallye. Le départ de la 12e étape sera donnée d’Ayoun le 18 janvier et les concurrents rejoindront alors la localité de Kayes, au Mali, précisent les organisateurs.

Dans sa note transmise au gouvernement en novembre, la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) française expliquait que les concurrents risquaient une prise d’otages ou une embuscade du GSPC (Groupement salafiste pour la prédication et le combat), principal mouvement islamiste armé en Algérie.

Le GSPC est présenté par les services secrets français comme proche d’Oussama ben Laden et Al Qaïda. Il aurait été chargé de mener des actions contre la France et aurait des bases au Mali.

En 2004, deux étapes du rallye, qui reliait à l’époque Paris à Dakar, avaient déjà été neutralisées à la suite d’avertissements similaires émanant des services secrets.

Le Mali est l’un des neuf pays d’Afrique du Nord ou de l’Ouest auxquels Washington fournit un entraînement à la lutte contre les groupes qualifiés de "terroristes".

Cette région a également été le théâtre d’une rébellion de touaregs en début d’année. Ces rebelles, en lutte pour obtenir une autonomie plus large dans le nord du pays, ont signé en juillet un accord de paix avec le gouvernement de Bamako mais refusent toujours de déposer les armes.

Le rallye doit s’élancer de Lisbonne le 6 janvier et s’achever le 21 janvier sur les bords du Lac Rose au Sénégal.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :