lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Informatique > Internet > Le département américain de la Défense "blackliste" des FAI (...)

Le département américain de la Défense "blackliste" des FAI étrangers

Christophe Guillemin, ZDNet France

mercredi 22 septembre 2004, sélectionné par Spyworld

logo

À quelques semaines de l’élection présidentielle, le Pentagone bloque l’accès d’un site d’informations électorales à plusieurs FAI étrangers. Au motif de contrer tout risque de piratage, il empêche ainsi de nombreux expatriés de s’inscrire pour voter.

Victimes d’un "blacklistage" géographique, des abonnés de différents fournisseurs d’accès internet (FAI) aux quatre coins du monde se sont plaints de ne pouvoir accéder au site américain "fvap.gov". Géré par le département de la Défense, ce site est la vitrine du Federal Voting Assistance Program (FVAP), qui permet aux expatriés américains de faciliter leur vote par correspondance, en vue notamment de participer à la prochaine élection présidentielle.

Selon le quotidien imprimé à Paris International Herald Tribune, qui a révélé l’affaire lundi 20 septembre, des FAI d’au moins 25 pays ont recensé des blocages d’accès vers ce site. Le journal cite notamment Yahoo Broadband au Japon, Telefonica en Espagne, British Telecom et Yahoo Broadband au Royaume-Uni, et Wanadoo en France.

Mardi 21, le département de la Défense a confirmé ces blocages à ZDNet UK. « L’accès au site fvap.gov a été bloqué à certains fournisseur d’accès (...) pour rendre plus difficile aux hackers de le détourner ou de le défigurer », nous a indiqué le lieutenant-colonel Ellen Krenke.

Le Pentagone n’a pas été en mesure de fournir une liste précise des FAI concernés. D’après l’officier Krenke, ses services sont en train de « travailler sur une solution pour résoudre le problème dès que possible ». En attendant, les expatriés peuvent contacter leur ambassade ou consulat pour obtenir une assistance afin de pouvoir voter, précise Krenke.

Une porte-parole de l’organisation Democrats Abroad, qui représente le parti démocrate hors des États-Unis, a indiqué être au courant de ces problèmes et ne pas être convaincue par les explications du Pentagone. « Je ne vois pas l’intérêt de pirater ce site », a-t-elle déclaré, rappelant qu’après s’être enregistré sur le site, il faut de toute façon une confirmation par courrier et par fax.

Des problèmes récurrents chez Wanadoo

En février dernier, le même Pentagone estimait que le vote à distance par internet n’était pas assez sûr. En attendant que les blocages soient levés, le parti démocrate propose un service alternatif sur le site "overseasvote2004.com". Les expatriés y trouveront un formulaire officiel à remplir et donc à envoyer par courrier et fax.

« Cela ne concerne qu’un nombre très réduit de nos abonnés », indique à ZDNet France un porte-parole de Wanadoo à Paris. Il précise que des problèmes similaires surviennent de manière récurrente depuis 18 mois (lirenotre écho du 21 mars 2003). Ils concernent des sites américains en ".gov" et ".mil". Pour autant le problème spécifique de l’accès au site de vote américain ne fait pas l’objet d’un procédure particulière, poursuit-on chez le premier FAI français.

Wanadoo a transmis le dossier au Cert-IST, un centre d’alerte en sécurité informatique géré par des grandes entreprises et administrations. « Le blocage de certaines adresses IP par des sites américains n’est pas nouveau », explique-t-on au Cert-IST. « Nous avons, par exemple, traité un incident il y a deux ans avec le site internet de la Nasa. Il avait mal interprété une surcharge de requêtes provenant d’un internaute du sud de la France. La Nasa suspectait un acte malveillant. En fait, l’outil de téléchargement de l’internaute était simplement mal configuré et lançait des téléchargements intempestifs sur une présentation de la station spatiale internationale. Nous avons signalé l’anomalie à la Nasa qui a levé son blocage. » Avec Graeme Wearden à Londres pour ZDNet UK et Declan McCullagh à Washington pour CNET News.com


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :