jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Canal+ accusé d’avoir fait surveiller Gaccio

Canal+ accusé d’avoir fait surveiller Gaccio

Nouvelobs.com

mercredi 27 avril 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Un ancien agent de la DGSE affirme avoir été embauché par la direction pour monter un dossier à charge à l’encontre de l’auteur des Guignols, Bruno Gaccio, au moment de la fronde suivant le départ de Pierre Lescure.

Un ancien agent de la DGSE affirme, dans un livre à paraître jeudi 28 avril, avoir été embauché par la direction de Canal + pour monter à dossier à charge à l’encontre de l’auteur des Guignols de l’info, Bruno Gaccio. "J’avais traqué des barbus, maintenant je devais filer un Guignol de la télé. C’était proprement ridicule," affirme Pierre Martinet dans son livre "DGSE : service en action, un agent sort de l’ombre". Jeune retraité des services de renseignements français, l’ancien espion explique avoir été recruté en 2001 par la cellule SSSI, ou "3SI", de la chaîne cryptée, un service à l’origine chargé de détecter les abonnés pirates. Cette cellule était à l’époque dirigée par Gilles Kaehlin, toujours en poste aujourd’hui, un ex-inspecteur des Renseignements généraux qui lui aurait demandé, de suivre jours et nuits Bruno Gaccio durant six mois, de juin à décembre 2002. Une mission qui intervenait peu après le départ de Pierre Lescure de la tête de la chaîne et l’arrivée, mouvementée, de Xavier Couture.

"Le Che Guevara local"

Selon Pierre Matinet, l’auteur des Guignols était considéré "comme un des meneurs" de la fronde des salariés contre la nouvelle direction. Président de l’association des salariés de Canal +, Bruno Gaccio est ainsi décrit comme "le Che Guevara local" dans le livre. L’auteur, dès lors surnommé par "les services" de Canal+ "Golf" en raison de sa passion pour ce sport, a ainsi fait l’objet d’une surveillance rapprochée. Pierre Martinet aurait ainsi eu pour consigne de "savoir si Golf garde encore des contacts avec l’ancienne direction, Lescure et consorts, s’ils se voient en dehors et s’il y a complot en sous-main". L’ex agent de la DGSE affirme avoir durant les six mois photographié Bruno Gaccio, fouillé ses mails, écouté ses appels téléphoniques de fixes ou de mobile. Le but de cette opération aurait été de trouver des informations pouvant discréditer l’auteur, ou au besoin de les fabriquer. "On trouve une fille (...), aurait ainsi envisagé la direction. Une fois que Golf l’a sautée, la fille va porter plainte pour viol". Un autre scénario finalement abandonné consistait à cacher de la drogue dans son scooter. Bruno Gaccio envisage quant à lui de déposer plainte.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :