samedi 21 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Condoleezza Rice débauche le chef du renseignement

Condoleezza Rice débauche le chef du renseignement

Le Figaro, avec AP

jeudi 4 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

John Negroponte, le superviseur des 16 agences de renseignement américaines, quittera bientôt son poste. Il secondera le secrétaire d’Etat, et devrait jouer un rôle majeur dans la nouvelle politique américaine en Irak.

A 67 ans, John Negroponte va revenir à ses premières amours. L’homme qui dirige depuis avril 2005 la plus puissante communauté de renseignement au monde va quitter son poste de superviseurs des 16 agences américaines. Selon plusieurs officiels américains anonymes, le calendrier n’est pas fixé, mais son départ est certain. Negroponte va occuper le poste de vice-secrétaire d’Etat, bras droit de Condoleezza Rice, la maîtresse de la politique étrangère américaine.

Ce changement intervient en plein remaniement de l’administration Bush, après la défaite électorale des Républicains. Point clé : l’Irak, dont le commandant en chef, George Casey, est sur la selette.

Il devrait en particulier prendre en charge la nouvelle politique de Washington au Moyen-Orient et notamment en Irak. Il en a le profil : de 2001 à 2004, Negroponte occupait le siège d’ambassadeur aux Nations Unies, en pleine crise sur la guerre en Irak, avant d’aller sur le terrain en tant qu’ambassadeur en Irak. « C’était vraiment amusant, si vous me permettez, de négocier au Conseil de sécurité », déclarait-il début décembre, lors d’une conférence à Harvard. Mais tout en retournant à la diplomatie, Negroponte a choisi un poste moins prestigieux et plus risqué. Vacant depuis juin dernier, Condoleezza Rice l’a proposé à plusieurs personnalités. Toutes ont refusé.

L’ex-patron de la NSA sur les rangs

Sa nouvelle affectation fera l’objet d’un débat et d’un vote au Sénat, alors même que la Commission pour le renseignement doit passer en revue ses actions en tant que Directeur du renseignement. La nomination de son successeur à ce poste clé devra, elle aussi, être entérinée par le nouveau Congrès démocrate.

Selon les médias américains, le favori à la succession serait Mike McConnel, ancien patron de la National Security Agency (1992-1996) qui fut également le chef du renseignement militaire pendant la première guerre du Golfe. Il est actuellement vice-président chez Booz Allen Hamilton, un cabinet de conseil réputé, où il est chargé des affaires militaires.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :