dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Bush nomme Negroponte au département d’Etat et McConnell chef du (...)

Bush nomme Negroponte au département d’Etat et McConnell chef du renseignement

AFP

vendredi 5 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le président américain George W. Bush a nommé vendredi John Negroponte numéro deux du département d’Etat et annoncé son remplacement à la tête des services de renseignement américains par Michael McConnell, un ancien responsable des services secrets.

Le diplomate John Negroponte, qui a passé moins de 20 mois comme super-patron des services de renseignement, va devenir l’adjoint de Condolezza Rice alors que le président s’apprête à annoncer la semaine prochaine sa nouvelle stratégie pour l’Irak.

Il sera remplacé par Michael McConnell, homme du sérail et ancien directeur de la NSA, l’agence de renseignement électronique. Les deux nominations doivent encore être validées par le Sénat.

Par ailleurs en Irak, deux employés du ministère de la Justice ont été arrêtés et sont toujours interrogés, dans le cadre de l’enquête sur la vidéo pirate réalisée pendant la pendaison de Saddam Hussein, le 30 décembre. Diffusée dimanche sur internet, elle montre les détails de l’exécution et révèle notamment que l’ancien président a été insulté et que le nom de son ennemi chiite, le chef radical Moqtada Sadr, dont le père et l’oncle ont été assassinés par le régime de Saddam, a été scandé par des témoins.

Le président américain George W. Bush a reconnu jeudi soir que l’exécution de Saddam Hussein aurait dû être menée de "manière plus digne" et il a appelé l’Irak à mener une "enquête complète" sur les circonstances de la pendaison. M. Bush, qui a affirmé qu’il allait dévoiler "au cours de la semaine prochaine" sa nouvelle stratégie en Irak, s’est entretenu jeudi avec le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki. "Ils ont parlé de l’importance d’avoir des forces suffisantes à Bagdad pour créer une situation stable dans la ville", a indiqué un porte-parole de la Maison Blanche.

Le président Bush pourrait annoncer un renforcement des effectifs américains en Irak, qui sont actuellement de 130.000 hommes, pour reprendre en main la situation sécuritaire, après une année 2006 catastrophique : plus de 100 civils sont tués chaque jour dans des violences dans le pays, depuis le mois de juillet, selon les Nations Unies. Selon des médias américains, M. Bush pourrait annoncer le déploiement en Irak de 9.000 à 40.000 hommes supplémentaires.

L’armée américaine a annoncé pour sa part vendredi qu’un soldat avait été tué jeudi par des tirs lors d’une patrouille dans l’ouest de Bagdad, portant à 2.996 le nombre de militaires américains ou personnels assimilés morts en Irak depuis l’invasion du pays en mars 2003, selon un bilan établi par l’AFP à partir des chiffres du Pentagone.

Il s’agit du second soldat américain mort en 2007. En décembre 2006, au moins 111 militaires américains ont été tués, ce qui en fait le mois le plus meurtrier pour l’armée américaine depuis novembre 2004, lorsque 137 soldats américains étaient morts en Irak, notamment pendant l’assaut contre la ville rebelle de Falloujah (ouest).


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :