lundi 11 décembre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > My name is Bond, James.bond @ MI5.gov.uk

My name is Bond, James.bond @ MI5.gov.uk

Marc Olanié, Réseaux & Télécoms

jeudi 11 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Nous vivons un moderne époque. Désormais, les alertes sur les risques terroristes en Grande Bretagne pourraient -ce n’est encore qu’un projet- être expédié directement par courrier électronique, nous apprend notre confrère siamois Network World. Outre le superbe volume de spam que cela pourrait représenter, cette initiative ne manquera certainement pas de provoquer un vent de panique auprès des personnes émotives, et ceci sans parler de la totale inutilité de ce genre de grand cris paranoïaques -car l’avertissement concerne un risque par définition impossible à cibler et à situer-. S’ajoute enfin le risque -mais ne pourrait-on pas directement écrire « la certitude »- de voir proliférer les canulars, hoax, mauvaises blagues, phishing et escroqueries utilisant la couleur, l’aspect, le ton et le contenu des emails du MI5 ? Car à moins que les services secrets de Sa Gracieuse Majesté parviennent à signer le contrat du siècle avec Verisign afin de certifier chacune de leurs missives, rien ne viendra distinguer les mots doux de « M » de ceux de Johnny Doe, hacker discret de London West.

Le bon coté de cette histoire, c’est qu’il ne sera plus nécessaire d’enterrer pour la 15 eme fois l’oncle Marmaduke - ex-colonel de l’Armée des Indes en disposition- ou la cousine Honoria pour justifier une absence au travail. « J’ai reçu cet électronique courrier de la part de notre Secret Service, me prévenant qu’hier, les risque d’explosion sur Pall Mall étaient plus élevés que sur la place Saint Pierre de Rome mais moins grands que dans les faubourgs de Londonderry. Je dis. ».

Rappelons qu’en Grande Bretagne, l’Intelligence désigne plus souvent un Service qu’une qualité.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :