dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Le renseignement militaire américain constate la meilleure capacité (...)

Le renseignement militaire américain constate la meilleure capacité combative de forces armées russes

RIA Novosti

vendredi 12 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le renseignement militaire américain constate la meilleure capacité combative des forces armées russes.

"Dans les troupes conventionnelles, le niveau de formation au combat dans les unités en alerte permanente, qui constituent le noyau du potentiel militaire conventionnel de la Russie, est le plus élevé de toute la période postsoviétique", a déclaré jeudi, lors des débats au comité sénatorial pour le renseignement, le général Michael Maples, directeur de l’Agence de renseignements de la défense du Secrétariat américain à la Défense.

"Les dirigeants russes voient dans les forces armées fortes l’élément permettant au pays de retrouver son statut de grande puissance", a déclaré le chef du renseignement militaire américain. Selon lui, Moscou considère également "les potentiels nucléaires stratégique et non-stratégique comme facteurs principaux de dissuasion en cas d’agression".

"La modernisation exigée par les missions futures se poursuit. L’accent est mis sur des systèmes stratégiques comme le missile intercontinental balistique SS-27 et le missile balistique de stationnement maritime Boulava", a fait savoir le général Michael Maples qui a également constaté que "la participation des forces armées russes aux exercices avec des forces armées étrangères s’était accrue de 50 % par rapport au niveau de 2005".

"La Russie a enregistré des progrès dans la lutte contre les séparatistes dans le Caucase du Nord en réalisant des opérations plus efficaces", a-t-il fait remarquer.

En ce qui concerne la présidentielle de 2008 en Russie, le chef du renseignement militaire américain a déclaré : "Nous estimons que la politique dans le domaine de la défense ne jouera pas de rôle important au cours de la campagne électorale. Quel que soit le candidat élu, cela n’entraînera pas de changements considérables dans la politique russe en matière de défense au cours de la première année de travail (du nouveau président)", a-t-il dit.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :