dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Thales veut devenir un grand de la sécurité

Thales veut devenir un grand de la sécurité

V. GD et Y. LE G., Le Figaro

mardi 16 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Grâce aux activités apportées par Alcatel-Lucent, le groupe accélère sa transformation vers de nouvelles activités civiles.

« THALES EST animé d’un esprit de conquête ». Le message de Denis Ranque, président du groupe de hautes technologies, est limpide. Thales repart à l’offensive en 2007 après une année 2006 cruciale car elle a « remodelé le futur du groupe et permis de lever toute incertitude sur son actionnariat ». Ayant réussi à repousser l’offre d’EADS de créer un « Airbus des satellites », Thales a conclu un accord stratégique avec Alcatel lors de la fusion du groupe de Serge Tchuruk avec l’américain Lucent. Accord qui débouche sur l’apport des activités transports et sécurité d’Alcatel-Lucent et la création d’une nouvelle division baptisée Système et solutions de sécurité forte de 3 milliards d’euros de ventes avec 20 000 salariés. Les satellites d’Alcatel-Lucent, qui constituent le second volet de la transaction, devraient être apportés au printemps, une fois reçu le feu vert de Bruxelles.

Pour Thales, il s’agit de l’opération la plus importante depuis la reprise du britannique Racal en 2000. Elle lui a permis de renforcer ses liens capitalistiques avec Alcatel-Lucent. Ce dernier détient désormais 21 % du groupe contre 9,5 % auparavant. L’année 2007 devrait être marquée par une accélération de la croissance de l’activité après une hausse des commandes et des résultats en 2006. « Nous allons rebondir en termes de croissance externe et organique grâce notamment à une marge de manoeuvre financière retrouvée que les opérations Alcatel et DCN n’ont pas détériorée », a ajouté Denis Ranque. Le président de Thales estime que le rapprochement avec DCN qui verra Thales prendre 25 % du capital du leader européen du naval militaire, devrait être finalisé très prochainement.

Un marché de 50 milliards

Pour 2007 et les années à venir, Denis Ranque a fixé un nouvel horizon. L’ancien spécialiste de l’électronique militaire se transforme en « champion de l’intégration de systèmes critiques » c’est-à-dire de systèmes complexes dont le fonctionnement est vital pour les entreprises clientes. Un objectif pour lequel la nouvelle division sécurité jouera un rôle clef grâce à l’apport de métiers venant d’Alcatel-Lucent qui complètent ceux de Thales et lui apportent 1,9 milliard d’euros de chiffre d’affaires supplémentaire.

« Thales est le seul groupe à posséder toutes les technologies. Notre ambition est de devenir le champion mondial des systèmes d’information critique pour les marchés de la sûreté et de la sécurité », insiste Olivier Houssin, directeur général en charge de cette division. Estimé à 50 milliards d’euros par an, ce marché comprend quatre grands secteurs : les transports, l’énergie, la sécurité publique et les télécommunications.

Cela concerne aussi bien les pipe-lines qui transportent du pétrole que des systèmes de signalisation pour les métros. « Nous visons une croissance soutenue sur le long terme », poursuit Olivier Houssin. Cette division pourrait atteindre environ 5 % de croissance annuelle. Tout en comptant sur ses propres forces, Thales envisage de réaliser des acquisitions pour « acquérir telle ou telle technologique », explique Olivier Houssin.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :