dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Sarkozy est engagé à poursuivre l’effort de défense, assure (...)

Sarkozy est engagé à poursuivre l’effort de défense, assure Alliot-Marie

AP

mercredi 17 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Nicolas Sarkozy s’est engagé à poursuivre l’effort de défense consenti depuis 2002, a assuré mardi la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie lors de ses voeux à la presse.

"Le discours dimanche du candidat de mon parti à l’élecion présidentielle a intégré cette préoccupation. C’est donc un engagement de sa part à poursuivre cet effort de redressement de notre pays", a déclaré Mme Alliot-Marie.

Le président de l’UMP, très discret jusque là sur ces questions, a promis dans son premier discours de candidat officiel du parti d’être "le président d’une France qui se donnera les moyens d’une défense à la hauteur du rôle éminent qu’elle veut continuer à jouer sur la scène du monde".

Satisfaite de cette promesse, la ministre de la Défense, qui a renoncé à être elle-même candidate pour se rallier à Nicolas Sarkozy, a expliqué que c’était une "condition absolue" de son engagement en sa faveur. L’UMP doit tenir en février une convention sur la défense, a précisé "MAM".

Sur son rôle pendant la campagne présidentielle, la ministre de la Défense a expliqué qu’elle souhaitait "convaincre les Français, les futurs responsables de ne pas relâcher l’effort".

"Les risques sont là, les besoins sont là. L’image de la France implique de poursuivre (...) la construction de l’armée de demain", a-t-elle dit, ajoutant qu’il n’y avait "pas d’alternative" aux programmes lancés par la loi de programmation militaire 2003-2008 : frégates européennes multimission (FREMM), avion de transport A400M, sous-marin Barracuda, missile de croisière naval.

Michèle Alliot-Marie a aussi réaffirmé son attachement au deuxième porte-avions, alors que la Grande-Bretagne, partenaire de la France dans ce projet, semble hésiter. Elle a précisé qu’elle rencontrerait prochainement son homologue britannique pour en discuter.

La ministre de la Défense a par ailleurs confié qu’elle se chargerait durant la campagne d’attaquer la candidate socialiste Ségolène Royal sur "des questions de fond". "Un homme est toujours en très mauvaise position pour attaquer les femmes", a remarqué "MAM", qui a commencé dimanche son travail de démolition en comparant la candidate socialiste à "Blanche Neige et les sept percepteurs".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :