mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > La Défense négocie avec le Pentagone

La Défense négocie avec le Pentagone

Jean Maurice Duddin, le Journal de Montréal

vendredi 19 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le ministère de la Défense a entrepris des négociations avec le Pentagone pour faire disparaître la discrimination basée sur la double citoyenneté de certains Canadiens qui travaillent pour des entreprises qui reçoivent des contrats militaires américains.

C’est ce qu’a confirmé hier au Journal de Montréal Isabelle Bouchard, porte-parole du ministre de la Défense, Gordon O’Connor.

Mme Bouchard a toutefois refusé de dévoiler les compromis qui sont négociés pour arriver à une entente qui forcerait le gouvernement américain à respecter la Charte canadienne des droits et libertés, tout comme Chris Isleid, porte-parole du Pentagone.

Le problème est apparu de façon criante il y a deux semaines lorsque Bell Helicopter a dû transférer 24 employés qui travaillent sur des appareils pour l’armée américaine à cause de leur pays d’origine.

Il y a plus de trois mois que des négociations sont en cours entre les deux pays pour trouver un accommodement.

25 pays exclus

Les Américains refusent que des citoyens originaires de 25 pays, dont l’Iran, Cuba et la Corée du Nord, travaillent pour leurs contrats militaires.

« Au Canada, le ministère de la Défense respecte la Charte des droits et libertés, qui interdit toute forme de discrimination, y compris en fonction de la nationalité des citoyens », a précisé au Journal Elizabeth Hodjes de la Défense nationale.

La base de la négociation est donc claire : le ministère de la Défense du Canada ne fait aucune restriction basée sur la double citoyenneté de certains Canadiens pour des contrats sensibles, comme sur l’armement, les systèmes de navigation, la construction d’armement, de véhicules militaires, de chasseurs, etc. On voudrait que les Américains en fassent autant.

Un porte-parole du Pentagone, Chris Isleid, a convenu lui aussi des négociations en cours mais, comme au ministère de la Défense, il n’a pas abordé les modalités qui sont discutées.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :