mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Washington s’inquiète des ambitions militaires de la Chine dans (...)

Washington s’inquiète des ambitions militaires de la Chine dans l’espace

AFP

samedi 20 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les Etats-Unis, qui affirment que la Chine a procédé récemment à l’essai d’une arme antisatellites, s’inquiètent des ambitions militaires de Pékin dans l’espace qu’ils veulent interdire à tout pays hostile aux intérêts américains. Washington dispose actuellement d’une véritable suprématie dans l’espace, alors que la Russie a perdu l’essentiel de ses moyens et que la Chine en est surtout au stade des ambitions.

L’armée et le renseignement américains possèdent toute une série de satellites espions et de reconnaissance qui leur servent dans des opérations de combat, leur permettent de surveiller des mouvements de troupes et de repérer des essais nucléaires, etc.

Les Chinois sont "derrière les Etats-Unis et la Russie dans la capacité à utiliser l’espace à des fins militaires", souligne Theresa Hitchens, directrice du Centre d’information sur la défense, dans un entretien avec l’AFP. "Mais ils ont un programme très sérieux destiné à développer leurs capacités. Dans 20 ans, ils seront probablement une très grande puissance spatiale", dit-elle.

La Maison Blanche a annoncé jeudi que les Etats-Unis, l’Australie et le Canada avaient dénoncé auprès de Pékin l’essai d’une arme antisatellites que les autorités chinoises n’ont pas confirmé.

L’information était parue la semaine dernière dans l’hebdomadaire Aviation Week, selon lequel des agences d’espionnage américaines avaient conclu que la Chine avait réussi le 11 janvier un essai d’une arme antisatellites, détruisant un vieux satellite météo chinois avec un missile balistique à quelque 800 km au-dessus de la Terre.

Les experts aux Etats-Unis spéculent sur les intentions chinoises.

Selon Mme Hitchens, la Chine "a probablement réagi à la politique américaine qui menace aussi les satellites" d’autres pays et qui refuse de discuter de démilitarisation de l’espace.

Le président américain George W. Bush a adopté l’an dernier une nouvelle stratégie spatiale qui prône la "liberté d’action" des Etats-Unis, leur droit à interdire si nécessaire l’espace à tout pays "hostile aux intérêts américains" et qui rejette tout traité interdisant les armes dans l’espace.

En décembre, le sous-secrétaire d’Etat américain chargé du contrôle des armements, Robert Joseph, avait justifié ce rejet d’une démilitarisation de l’espace par la menace que représentent des pays qui pourraient chercher à attaquer les satellites américains.

Selon Michael Krepon, expert au Henry L. Stimson Center, spécialisé dans les questions de défense, l’essai chinois pourrait précéder une offensive diplomatique de Pékin pour négocier une interdiction des armes dans l’espace.

Un avis partagé par Mme Hitchens : "Il est possible que la Chine ait jugé nécessaire d’envoyer un message et d’afficher ses capacités pour amener les Etats-Unis à la table de négociations".

L’autre hypothèse pourrait être plus dangereuse pour les Etats-Unis. "Cet essai pourrait indiquer que la Chine est déterminée à faire peser une menace sur les satellites américains", dit Mme Hitchens. "Cela pourrait être le début d’une nouvelle course aux armements dans l’espace. Et beaucoup va dépendre de la réaction américaine", ajoute-t-elle.

L’essai chinois pourrait être "le début d’une course aux armes antisatellites", selon M. Krepon, même s’il s’agira d’une compétition particulière car "il n’y a pas besoin de grand chose pour créer la pagaille dans l’espace".

En attendant, Mme Hitchens juge "irresponsable de la part du gouvernement chinois d’avoir détruit délibérément un satellite dans une orbite fortement utilisée et d’avoir créé de grandes quantités de débris dans l’espace. Ils mettent en danger d’autres satellites".


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :