lundi 23 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Palmarès 2006 des Big Brother Awards France

Palmarès 2006 des Big Brother Awards France

Marc Rees, PCINpact.com

lundi 22 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Ce week-end ont été primés les Big Brother Awards France, anti-prix délivrés par l’ONG Privacy International aux profits de « toute personne, entreprise ou institution ayant porté atteinte à la vie privée, négligé de la protéger ou fait la promotion de la surveillance individuelle ou collective ». Cette année marque la septième édition de l’évènement international.

Pour le palmarès 2006 les lauréats s’étant distingués « par leur mépris du droit fondamental à la vie privée ou par leur promotion de la surveillance et du contrôle des individus » sont :

1. Orwell Etat & élus : Jacques Lebrot, sous-préfet "sécurité" de Seine-St-Denis, « qui s’est distingué ces dernières années en privant d’emploi plusieurs milliers de salariés sur la foi de fichiers policiers recensant, non pas les délinquants avérés, mais de simples suspects ».

2. Orwell Entreprises : la société Sony-BMG avec « son "rootkit", petit programme-espion qu’elle avait installé dans les CD qu’elle vendait dans le commerce afin de contrôler l’usage qui pourrait en être fait par ceux-là même qui, pourtant, en étaient devenus les légitimes propriétaires puisqu’ils les avaient achetés ».

3. Orwell Localités : Paul Anselin, maire de Ploërmel dans le Morbihan, pour ses (près de) 50 caméras installées pour 9.000 habitants et malgré une délinquance zéro, et la création d’un n° vert visant à encourager la délation.

4. Orwell Novlang : Frédéric Péchenard, directeur de la Police Judiciaire, qui encourage le fichage génétique de l’ensemble de la population au prétexte que les innocents pourront, dès lors, « être lavés de tout soupçon ».

5. Orwell Ensemble de son Oeuvre : Pascal Clément, garde des Sceaux, « en raison de son acharnement à vouloir contrôler et enfermer, et pour son mépris des institutions et des droits de l’homme ».

« Seule personnalité à avoir été nominée 6 fois aux Big Brother Awards France, Nicolas Sarkozy, à qui nous avions décerné 3 prix Orwell ces 3 dernières années a, comme ce fut le cas lors de sa toute première nomination, été exclu de la compétition », en raison de ses multiples faits d’armes, indiquent les organisateurs.

Pour le prix Voltaire de la vigilance, anti-anti-prix qui marque ainsi une action citoyenne contre la surveillance arbitraire des individus, on été primés, ex-aequo, les directeurs d’école qui refusent le fichier "Base-élèves" et Pierre Muller, webmaster de Ordinateurs-de-vote.org « pour son constant travail d’éveil et de recensement de tout ce pour quoi le vote électronique est une fausse bonne idée, et une menace pour la démocratie ». Une mention spéciale a été accordée à Christophe Espern, l’animateur d’EUCD.info, pour son travail et son engagement pour informer le public sur « les DRM et les menaces que ces verrous informatiques font peser sur la liberté d’accéder à la culture et aux programmes informatiques de son choix ».

On pourra consulter le palmarès complet sur cette page, et la liste originelle des candidats, sur celle-ci.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :