mercredi 18 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > France > Espionnage à Canal+ : le directeur de la sécurité du groupe (...)

Espionnage à Canal+ : le directeur de la sécurité du groupe démissionne

Avec AFP et Reuters, le Monde

mardi 3 mai 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Gilles Kaehlin, directeur de la sécurité du groupe Canal+, a annoncé, mardi 3 mai, son souhait de démissionner de ses fonctions. Il est accusé d’avoir fait écouter et surveiller des salariés de l’entreprise qui l’employait.

Un nouvel épisode vient faire rebondir l’affaire d’espionnage à Canal+. Gilles Kaehlin, le directeur de la sécurité du groupe Canal+, vient en effet de "faire connaître son souhait de démissionner de ses fonctions", pour pouvoir se défendre, a annoncé la direction de la chaîne cryptée.

Gilles Kaehlin est mis en cause par le livre de Pierre Martinet, Un agent sort de l’ombre, dans lequel l’auteur affirme avoir espionné une dizaine de salariés, dont l’auteur des "Guignols" Bruno Gaccio, sur l’ordre du directeur des moyens généraux de la chaîne.

L’ancien policier Gilles Kaehlin avait d’abord formellement démenti, lundi, "avoir donné quelques instructions que ce soit pour porter atteinte à la vie privée des salariés du groupe Canal+". Il s’était également défendu en expliquant "qu’il s’agissait d’affabulations et d’un tissu de mensonges" et avait donné ordre à ses avocats "de poursuivre par tout moyen les auteurs de ces diffamations particulièrement graves et dénuées de tout fondement" et "de déposer une plainte contre les auteurs de ces accusations mensongères et contre ceux qui les ont repris dans les colonnes d’un certain nombre de journaux".

DOSSIER À L’ÉTUDE AU PARQUET

Un peu plus tôt dans la journée, une source judiciaire précisait que Pierre Martinet, ancien agent des services secrets français et auteur du livre accusateur, avait adressé au procureur Jean-Claude Marin son récent livre, accompagné d’une lettre où il estime que certains faits qu’il dénonce peuvent entraîner des poursuites pénales. "Le dossier est à l’étude au parquet", a d’ailleurs précisé le bureau du procureur, bien que la justice n’ait pas d’autre élément que le seul livre pour vérifier la réalité des faits.

Dans son ouvrage, l’ancien agent secret affirme que lorsqu’il travaillait pour Canal+, il a procédé à des filatures de Bruno Gaccio sur ordre de Gilles Kaehlin. Selon lui, des manœuvres visant à discréditer l’auteur des "Guignols de l’info" auraient aussi été envisagées à l’époque. Le maître d’œuvre de l’émission satirique de la chaîne cryptée s’opposait alors à la direction de la chaîne, notamment à son nouveau PDG, Xavier Couture, qui avait succédé à Pierre Lescure dans un climat de vive polémique.

Bruno Martinet raconte également que les services de sécurité de Canal+ avaient obtenu, d’un service de police, les listes d’appels reçus ou composés sur le téléphone portable de Bruno Gaccio en 2002. Une enquête administrative à été ouverte par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN, police des polices).

Par ailleurs, Bruno Gaccio a annoncé qu’il allait prochainement porter plainte contre "X", alors qu’un autre ancien salarié de Canal+, Michel Rocher, affirme également avoir été espionné et compte, lui aussi, porter plainte. Pour sa part, la direction de Canal+ a nié les accusations portées dans cet ouvrage.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :