mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Intelligence économique > L’espionnage économique,la guerre « invisible »

L’espionnage économique,la guerre « invisible »

Tunishebdo.com.tn

mercredi 24 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

L’espionnage économique est un phénomène qui gagne chaque jour en ampleur, et n’épargne pratiquement aucun pays de la planète. Une guerre souterraine, sourde, féroce, impitoyable est livrée par les groupes et les entreprises industrielles qui opèrent dans le même créneau. Tous les moyens sont bons pour épier l’adversaire, se faufiler à l’intérieur de ses rouages, mettre la main sur ses plans, déceler les points forts et les points faibles dans la manière de procéder ; tout cela dans le but de mieux le concurrencer, de mieux vendre son produit.

Les méthodes utilisées pour arriver à cette fin, sont nombreuses. Cambriolages, corruption, intrusions informatiques, écoutes téléphoniques... sont des pratiques courantes dans l’espionnage industriel, même si, sur le plan officiel, elles sont punies par la loi dans tous les pays du monde. En général, l’espionnage des entreprises s’effectue par des « taupes » appartenant aux entreprises espionnées : hauts cadres, ingénieurs, ouvriers qui « vendent » leurs informations aux concurrents, qu’ils soient étrangers ou du même bled.

La multiplicité des scandales relatifs à l’espionnage économique a poussé à la prolifération de sociétés de sécurité spécialisées dans le domaine, qui poussent désormais comme des champignons, notamment dans les pays développés. Rien qu’en France, leur nombre a grimpé à plus de 300, soit à peu près dix fois plus qu’il n’était il y a seulement cinq ans ! Derrière les moyens « légaux » dont peuvent user, en façade, les enquêteurs privés pour le compte des entreprises, se profile bel et bien une face cachée de l’« intelligence économique », un monde dont le moins qu’on puisse dire est qu’il est sous-réglementé. Intrusion informatique, filature, photo, vidéo, enregistrement de conversations, relevé d’immatriculation d’identité, cambriolage, l’arsenal est vaste. Pour accroître leur sécurité, les entreprises placent la cyber surveillance de leurs salariés au cœur du dispositif. Les frontières de leurs libertés individuelles sont souvent débattues devant l’instance judiciaire, mais elles gagnent la plupart du temps les procès qui leur sont intentés, la justice leur donnant raison d’assurer leur sécurité.

Dans les pays du Tiers-monde, les entreprises économiques se font « flouer » à longueur d’année sans pouvoir se protéger contre les regards indiscrets de l’étranger.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :