dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > France > Alliot-Marie, UMP et FN reprochent à Royal sa "méconnaissance" de la (...)

Alliot-Marie, UMP et FN reprochent à Royal sa "méconnaissance" de la Défense

AFP

jeudi 25 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Ségolène Royal a été accusée jeudi par la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie, des députés UMP et le numéro 2 du FN de méconnaître les questions concernant la Défense, après une confusion de la candidate socialiste à propos du nombre de sous-marins nucléaires français. Interrogée jeudi matin sur RMC-Info, Mme Royal avait hésité puis répondu "un" à la question "combien la France a-t-elle de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins ?".

Le journaliste lui répondant "non, sept", elle a alors acquiescé : "oui, sept".

En réalité, la France dispose de quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE), porteurs de missiles nucléaires, et de six sous-marins nucléaires d’attaque (SNA).

Dans la journée, plusieurs responsables de l’UMP et le numéro 2 du FN sont montés au créneau pour dénoncer la "méconnaissance" de Mme Royal sur ces questions.

"La candidate socialiste ne semble guère intéressée par ce sujet essentiel" de la Défense, a ainsi écrit Mme Alliot-Marie sur le site de son association, Le Chêne (lechene.org).

Mme Royal a "à tout le moins, beaucoup de lacunes à combler", a-t-elle estimé.

"La méconnaissance de Ségolène Royal de notre doctrine nucléaire, de son concept d’emploi et de ses moyens, constitue une ignorance doublée d’une faute, surtout à ce niveau du débat politique", a estimé dans un communiqué le président de la commission de la Défense de l’Assemblée, Guy Tessier.

Une "telle méconnaissance des fondamentaux de notre défense" est "plus qu’inquiétante" pour quelqu’un susceptible de devenir le chef des armées, a estimé le député Pierre Lellouche, dans un communiqué.

"On frémit en pensant que Mme Royal prétend diriger nos forces armées. Son incompétence est abyssale, c’est vraiment le cas de le dire", a estimé de même le numéro 2 du FN, Bruno Gollnisch, dans un communiqué.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :