vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La justice allemande s’attaque à la CIA

La justice allemande s’attaque à la CIA

LCI.fr

mercredi 31 janvier 2007, sélectionné par Spyworld

logo

- Treize mandats d’arrêt ont été lancés contre des agents présumés, soupçonnés d’avoir participé au rapt d’un citoyen allemand.

- Une arrestation des suspects, dont la plupart résident en Caroline du Nord, sera difficile : un mandat allemand est sans valeur aux Etats-Unis.

La justice allemande a émis treize mandats d’arrêt contre des agents supposés de la CIA, soupçonnés d’avoir enlevé Khaled el-Masri, Allemand d’origine libanaise. Ce rapt, le cas le plus notoire de transfèrement secret attribué au service d’espionnage américain dans le cadre de la "guerre contre le terrorisme", est devenu au fil des mois embarrassant pour les autorités américaines, mais aussi allemandes.

Agé de 43 ans, Khaled el-Masri avait été arrêté en Macédoine à l’occasion d’un voyage en 2003. Il affirme avoir ensuite été séquestré, puis remis à des agents américains qui l’ont conduit en Afghanistan, emprisonné, battu, harcelé, puis libéré au bout de cinq mois sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui. Selon plusieurs médias, son arrestation provenait d’une confusion entre son nom et celui d’un homme soupçonné d’être lié aux auteurs des attentats du 11 septembre 2001.

Sur la piste des treize suspects

L’opération de l’enlèvement d’el-Masri avait commencé à l’aéroport de Palma de Majorque, présenté comme une base importante pour les transferts secrets de terroristes attribués à la CIA, selon Giovanni Claudio Fava, rapporteur d’une enquête pour le Parlement européen. Se fondant sur un rapport de la Garde civile espagnole, la radio-télévision publique allemande NDR affirme que Khaled el-Masri avait été enlevé par une équipe de treize hommes et placé à bord d’un Boeing-737 qui avait quitté Majorque le 23 janvier 2004. Le parquet de Munich a indiqué avoir remonté la piste de ces treize suspects grâce à la police espagnole, mais aussi au parquet de Milan, et à Dick Marty, rapporteur du Conseil de l’Europe chargé d’enquêter sur des activités illicites de la CIA.

Selon NDR, la plupart des personnes visées par les treize mandats d’arrêt sont domiciliées en Caroline du Nord, dans l’Est des Etats-Unis, et les enquêteurs disposent dans certains cas des véritables identités des ravisseurs présumés, qui usent de faux noms lors de leurs missions. La chaîne allemande estime toutefois "qu’une arrestation des suspects sera difficile à mener à bien", rappelant qu’un mandat d’arrêt allemand n’a pas de valeur aux Etats-Unis et que la justice américaine a jusqu’ici refusé de coopérer. En vertu des mandats émis par le parquet de Munich, les suspects pourront être arrêtés s’ils se rendent en Europe ; mais pour une arrestation aux Etats-Unis, la justice allemande devrait émettre un mandat international.

Washington considère que ces accusations concernent des activités secrètes, que la CIA ne peut ni confirmer ni démentir sans nuire à la sécurité nationale, et demande à la justice américaine, déjà saisie d’un recours, de rejeter la plainte de l’Allemand avant même de l’examiner sur le fond. Quant aux autorités allemandes, elles ne cessent de répéter qu’elles n’ont pas favorisé l’enlèvement, qualifiant "d’infâmants" tous les soupçons sur une contribution active ou un "silence complice" de Berlin.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :