mardi 24 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > L’Ethiopie accuse l’Erythrée de tentative d’attaque (...)

L’Ethiopie accuse l’Erythrée de tentative d’attaque terroriste contre l’UA

AFP

vendredi 2 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Les services de renseignement éthiopiens ont "découvert et déjoué une tentative d’attaque terroriste" de la part de l’Erythrée contre le 8e sommet de l’Union africaine (UA) a rapporté jeudi l’agence ENA (officielle).

L’ENA accuse l’Erythrée d’être à l’origine de cette tentative d’attentat, citant les services de renseignement et de sécurité éthiopiens (NISS) et la police fédérale du pays.

De hauts responsables de l’UA, interrogés par l’AFP, ont déclaré n’avoir jamais été informés de cette tentative.

Selon l’ENA, "une tentative d’attentat terroriste par le régime érythréen, qui a connu de sérieux revers sur les fronts militaire et diplomatique, a été découverte et déjouée, a indiqué le NISS et le Groupe anti-terroriste placé sous la Commission de la police fédérale".

"L’attaque terroriste devait avoir lieu pendant le 8e Sommet de l’UA (lundi et mardi à Addis Abeba) à laquelle participaient de nombreux chefs d’Etat africains et le secrétaire général de l’ONU (Ban Ki-Moon) ainsi que des responsables de l’Union européenne (UE) et de la Ligue Arabe", indique le communiqué des deux agences de sécurité.

"Cela montre le caractère purement terroriste du régime d’Asmara", a ajouté ENA, précisant que les personnes en charge de cet attentat "ont été appréhendées et leur identité sera dévoilée plus tard".

L’information n’a pas été confirmée de source indépendante.

Le ministère éthiopien de l’Information a précisé à l’AFP par téléphone qu’il "ne pouvait ni confirmer, ni infirmer les informations données par ENA".

L’information a cependant été diffusée par la télévision nationale en langue amharique jeudi en début de soirée. La chaîne a montré les explosifs censés avoir été utilisés pour l’attentat.

L’Erythrée et l’Ethiopie ont des relations très tendues depuis la guerre frontalière qui les a opposées de 1998 à 2000, faisant 80.000 morts.

L’Erythrée n’était pas représentée au 8e sommet de l’UA, a constaté l’AFP.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :