dimanche 22 octobre 2017

Accueil du site > Défense > International > Berlin devrait envoyer des avions de reconnaissances

Berlin devrait envoyer des avions de reconnaissances

Nouvelobs.com

mercredi 7 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le gouvernement allemand a décidé mercredi d’envoyer en Afghanistan des avions de reconnaissance dans le cadre de l’intervention de l’Otan. La décision doit encore être approuvée par les députés en mars.

Le gouvernement allemand a décidé mercredi d’envoyer en Afghanistan des avions de reconnaissance destinés à épauler les troupes de l’Otan dans leur combat contre les talibans. La décision doit encore être approuvée par les députés et suscite des inquiétudes en Allemagne.

Ces avions de type Tornado - il s’agit de six appareils, selon des sources proches du gouvernement - permettront aux forces de l’Otan de disposer d’images aériennes de positions des talibans, mais ils ne seront pas engagés dans des combats, a précisé le ministre de la Défense, Franz Josef Jung, lors d’une conférence de presse.

"Le renseignement, ce n’est pas la participation aux combats", a martelé le ministre, expliquant que l’Allemagne se devait de contribuer à la "sécurité" de l’Afghanistan, car "sans sécurité, pas de reconstruction, et sans reconstruction, pas de sécurité". L’utilisation de ces avions permettra de mieux éviter les "dégâts collatéraux" lors de bombardements des positions des talibans, a-t-il encore fait valoir.

Les Tornados qui seront basés à Mazar-i-Sharif (nord) et auxquels 500 soldats allemands seront affectés, pourraient être déployés dès la mi-avril, pour une mission de six mois, dans un premier temps.

Vote acquis

La décision doit toutefois encore recevoir l’aval début mars du Bundestag, la chambre basse du parlement allemand.

Au vu de l’écrasante majorité dont dispose la "grande coalition" droite/gauche au pouvoir à Berlin, ce vote semble acquis.

Mais les deux principaux groupes parlementaires, celui des conservateurs d’une part et des sociaux-démocrates de l’autre, ont annoncé qu’ils accorderaient la liberté de vote à leurs membres, prenant ainsi acte des réserves que suscite ce projet dans une partie de la classe politique, inquiète d’une éventuelle escalade militaire en Afghanistan.

Cette inquiétude est partagée par la population : selon un sondage paru mardi, 77% des Allemands désapprouvent l’envoi des Tornados en Afghanistan.

Actions limitées et ponctuelles

L’Allemagne assure le commandement des forces de l’Otan dans le nord du pays, une région relativement calme où elle déploie au total 2.949 soldats dans le cadre de la Force internationale d’assistance à la sécurité (Isaf).

Le mandat donné aux militaires par les députés allemands n’autorise que des actions ponctuelles et limitées dans cette région, et Berlin refuse de s’impliquer davantage dans les actions militaires menées dans le sud du pays, en proie à de violents combats, comme le lui demandent d’autres membres de l’Alliance atlantique, notamment le Canada.

La décision de déployer les Tornados intervient justement à la veille d’une réunion informelle des ministres de la Défense de l’Otan, prévue jeudi et vendredi à Séville (Espagne) et consacrée à l’intervention en Afghanistan. Cette réunion, a prévenu cette semaine le secrétaire général adjoint de l’Alliance, John Colston, ne vise pas à obtenir des moyens supplémentaires pour la mission de l’Isaf.

Cependant, "si des pays viennent à Séville en proposant des moyens ou des troupes supplémentaires, nous les accueillerons à bras ouverts", a-t-il précisé.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :