vendredi 20 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > La Chine soupçonnée d’espionnage dans un institut de recherche (...)

La Chine soupçonnée d’espionnage dans un institut de recherche suédois

AFP

lundi 9 mai 2005, sélectionné par Spyworld

logo

Les services de sécurité en Suède soupçonnent la Chine d’avoir envoyé des chercheurs travailler dans un institut de recherche suédois à des fins d’espionnage et pour y voler des informations non brevetées, indique la radio publique suédoise lundi.

Citant un agent des services de sécurités suédois (Säpo) ayant requis l’anonymat, l’émission de radio Ekot affirme que des chercheurs chinois invités à travailler en Suède sont soupçonnés de voler des informations non publiées et non brevetées à l’Institut Karolinska de Stockholm.

Le gouvernement chinois orchestrerait l’espionnage, selon l’émission. Interrogé par l’AFP, Jakob Larsson, un porte-parole du Säpo, a déclaré ne pas savoir qui est la source anonyme.

Le Säpo met régulièrement les entreprises et laboratoires de recherche en garde contre les risques d’espionnage, mais n’a pas fait état publiquement de suspicions particulières à l’égard de la Chine ou d’autres nations, a insisté M. Larsson.

Bo Goeran Bodin, journaliste co-auteur de l’information développée lundi dans l’émission Ekot, a affirmé à l’AFP que la détective de Säpo, citée sous couvert d’anonymat, avait informé ses supérieurs de son entretien avec Ekot au sujet des soupçons contre la Chine.

"Nous avons l’enregistrement sur cassette d’une femme détective de Säpo, mais elle n’a pas souhaité que son nom soit révélé. Nous lui avons parlé à plusieurs reprises et elle a dit qu’il s’agissait de la Chine", a souligné M. Bodin.

La directrice de l’Institut Karolinska, Harriet Wallberg Henriksson, a admis sur la radio publique suédoise avoir été informée d’une enquête que Säpo mène actuellement au sujet de l’un des chercheurs étrangers en question.

En France, une Chinoise âgée de 22 ans soupçonnée d’"espionnage industriel" lors d’un stage chez l’équipementier automobile Valeo a été incarcérée vendredi.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :