lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > International > Bilinguisme : l’armée canadienne recule

Bilinguisme : l’armée canadienne recule

Radio-Canada.ca

jeudi 8 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Tous les hauts gradés des Forces canadiennes n’ont plus à être bilingues.

La Défense nationale effectue un changement de cap important en matière de langues officielles. Selon plusieurs militaires, il s’agit d’un net recul pour le fait français.

Les militaires qui travaillent au sein des unités francophones et bilingues recevront des services dans leur langue, souligne le colonel Jean-Luc Milot, directeur des langues officielles à la Défense nationale. Il ajoute que les superviseurs de ces équipes seront tenus de parler français.

Toutefois, les militaires francophones ne sont pas tous affectés à ces unités. Ils peuvent être mutés à des équipes anglophones et la moitié des unités des forces canadiennes seront désignées de langue anglaise. Leurs dirigeants n’auront plus à apprendre le français.

Le lieutenant-colonel à la retraite Rémy Landry est déçu de cette modification. Selon lui, il s’agit d’un constat d’échec de la part des Forces armées.

M. Landry soutient que les Forces armées ont choisi de s’en tenir aux exigences minimales de la Loi sur les langues officielles.

JPEG - 8.4 ko

- Extrait audioDans le cadre de notre couverture spéciale sur le bilinguisme au pays, voici ce qu’a appris Brigitte Bureau.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :