mardi 17 octobre 2017

Accueil du site > Renseignement > International > Découverte à Prague de documents sur un commando d’élite communiste (...)

Découverte à Prague de documents sur un commando d’élite communiste inconnu

AFP

samedi 10 février 2007, sélectionné par Spynews

logo

Le Service de renseignement militaire (VZ) tchèque a récemment découvert dans les archives de l’ancien régime communiste des documents liés à l’existence d’un commando d’élite pour des opérations subversives dans l’ex-Allemagne de l’Ouest, rapporte samedi la presse.

Ces documents attestent l’existence depuis 1972 d’une unité top secret du service de contre-espionnage militaire (VKR) communiste, forte d’une centaine d’"agents-tueurs" et entraînée pour enlèvements, assassinats et sabotages en Allemagne de l’Ouest, écrit le quotidien Dnes.

"Il s’agissait d’un projet secret même au sein de VKR (Vojenska Kontrarozvedka), dont un nombre très limité de dirigeants était au courant de son existence", a dit à Dnes le chercheur de VZ, Milan Macak.

Selon lui, ce commando avait pour tâche, le cas échéant, de capturer ou de liquider des hommes politiques, économistes ou militaires ouest-allemands, et de s’emparer d’établissements d’importance stratégique, tels les bases militaires américaines équipées d’ogives nucléaires, les stations radar, les bases aériennes pour les avions AWACS et les centrales électriques.

Pour ce but, VKR disposait aussi d’un réseau d’agents déployé en Allemagne de l’Ouest même, selon M. Macak.

"Je connais pas mal de choses au sujet des services de renseignement, mais je n’aurais jamais pensé que l’ancien VKR se préparait aussi pour des opérations à l’étranger. Je ne m’attendais pas à cela", a admis dans les colonnes de Dnes le directeur de VZ, Miroslav Krejcik.

Fondé en 1952 et dissout en 1990, soit peu après la "Révolution de velours" de novembre-décembre 1989, VKR devait dépister d’éventuelles activités de renseignement venant de l’extérieur de l’armée, notamment de services étrangers, mais aussi de l’intérieur, et espionnait les militaires de carrière et les appelés.

Les activités des agents de VKR étaient souvent coordonnées avec celles de StB (Statni Bezpecnost), police secrète dirigée par le ministère de l’Intérieur communiste.

Ces documents nouvellement découverts seront disponibles à partir de lundi sur le site internet de VZ (www.vzcr.cz), conclut Dnes.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :