jeudi 19 octobre 2017

Accueil du site > Terrorisme > International > Un plan Vigipirate pour le Maroc

Un plan Vigipirate pour le Maroc

Albayane.ma

lundi 12 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

Le Maroc semble se diriger vers l¹organisation d¹un « plan vigipirate » pour se prémunir contre toute tentative d¹attaques de la part des groupes terroristes qui font peser de sérieuses menaces sur la sécurité des citoyens. Tel est le sens que l¹on peut donner à la réunion qui s¹est tenue hier matin à Kénitra et qui a regroupé tous les responsables à divers niveaux de l¹administration territoriale.

C’est un véritable sommet de la sécurité qui a eu lieu dimanche matin en présence de tout l’état-major du ministère de l¹Intérieur pour « examiner les moyens à mettre en oeuvre pour prémunir notre pays contre toute menace terroriste ». Qu’on en juge !

Il y avait là, le ministre de l’Intérieur Chakib Benmoussa, le ministre délégué à l’Intérieur Fouad Ali El Himma, le directeur général des études et de documentation (DGED) Yassine Mansouri, le directeur général de la Sûreté nationale Cherki Draïs, le directeur général de la surveillance du territoire (DST) Abdellatif Hammouchi, et le directeur général des affaires intérieures Mohieddine Amzazi.

Convoqués pour prendre connaissance des dernières informations relatives aux menaces terroristes, étaient présents dans la salle tous les préfets de police, tous les chefs de districts et les chefs des sûretés régionales à travers le Royaume qui ont été mis au courant des investigations menées par les divers services relevant du ministère de l¹Intérieur, laissant prévoir que la nébuleuse terroriste qui s’active désormais à l’échelon maghrébin cible le Maroc pour d’éventuels attentats, à l’instar de ce qui s’est passé dernièrement en Algérie ou en Tunisie où les groupes relevant désormais du groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) sont passés à l¹action. On sait que cette organisation terroriste avait annoncé qu’elle s’appellerait désormais l’Organisation Al Qaïda au Maghreb islamique, avec l’accord d’Oussama Ben Laden.

Par ailleurs, les autorités marocaines s’inquiètent beaucoup des développements de la situation dans la zone saharienne qui sépare les pays du Maghreb du nord du Sahel où des préparatifs sont menés par les groupes terroristes pour y installer leurs bases à partir desquelles seraient menées des attaques en direction du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie, sachant que cette zone est désormais utilisée pour les trafics en tous genres : drogue, armes et réseaux d¹immigration clandestine.

C’est la raison pour laquelle le Maroc prend très au sérieux le danger de la menace terroriste que font planer les multiples cellules dormantes à l’intérieur du pays, et que les services de police cherchent à localiser et à démanteler avant qu¹elles ne puissent entrer en action.

Il faut donc s’attendre à ce que des mesures de renforcement du dispositif sécuritaire soient mises en place incessamment « pour assurer et garantir la sécurité des citoyens et de leurs biens », selon les termes mêmes du communiqué du ministère de l’Intérieur.


Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :