lundi 18 décembre 2017

Accueil du site > Défense > France > DGA - 2006 : une année de résultats

DGA - 2006 : une année de résultats

DGA, Ministère de la Défense

mardi 13 février 2007, sélectionné par Spyworld

logo

« 2006 est une année de résultats marquée en particulier par la concrétisation de nos engagements auprès de nos clients, les forces armées, par un soutien renforcé à l’innovation et par la croissance de nos exportations. Ces résultats sont aussi le fruit de l’effort permanent d’adaptation et de modernisation de la DGA, à l’image de sa certification globale ISO 9001 obtenue fin 2006 », déclare François Lureau, délégué général pour l’armement.

L’équipement des forces armées : satisfaction des armées

Les jalons majeurs franchis dans la conduite des opérations d’armement ont été nombreux : premier tir de qualification du M51, premier vol du drone SIDM de longue endurance, lancement de la réalisation des sous-marins nucléaires d’attaque Barracuda et du missile de croisière naval. La DGA a su répondre aux exigences de ses clients, qu’il s’agisse de mise en service de grands programmes attendus ou de déploiement en urgence d’équipements permettant la protection des forces. Par exemple en Afghanistan ou au Liban, l’engagement du bâtiment de projection et de commandement Mistral au cours de l’opération Baliste menée par la Marine, la mise en service du satellite Syracuse 3B pour les télécommunications interarmées sécurisées, ou encore les développements visant à protéger nos forces contre les engins explosifs improvisés en témoignent.

L’action de la DGA s’inscrit dans le respect de la loi de programmation militaire. 8 530 millions d’euros de paiements ont été investis dans l’industrie d’armement pour équiper les forces armées, soit une augmentation de plus de 750 millions d’euros par rapport à 2005.

Au niveau européen, la DGA a activement contribué à l’adoption du code de conduite sur les acquisitions d’armement. De nouvelles coopérations ont été lancées notamment dans le domaine spatial (satellites d’observation), du combat terrestre (missile de combat terrestre), de la protection des forces. La DGA a aussi oeuvré pour le lancement du programme de R&T ESSOR sur la radio logicielle pour un montant de 100 M€, annoncé lors du comité directeur ministériel de l’Agence européenne de défense mi-novembre, associant, outre l’Espagne et la France, la Suède, la Finlande et l’Italie.

Elle est aussi un acteur de la modernisation de l’Etat ; en cohérence avec la réorganisation des états-majors et la logique introduite par la LOLF, elle a ainsi fait évoluer l’organisation de la direction des systèmes d’armes vers un « grand service de programmes », ensemble unifié et intégré à vocation interarmées.

Deux millions d’euros par jour pour la recherche

En matière de préparation de l’avenir, la contribution de la DGA est illustrée par le lancement de démonstrateurs sur des domaines ciblés tels que les hélicoptères, les munitions intelligentes, la protection des blindés mais aussi dans le soutien médical des forces avec un système robotisé d’assistance chirurgicale à distance.

La DGA a une part croissante dans les programmes civils de R&T de sécurité. La DGA a livré le véhicule d’intervention Biotox-Piratox à la gendarmerie. Une coopération DGA-DGPN (police nationale) est en place depuis 2006. Différentes administrations souhaitent se rapprocher de la DGA pour bénéficier de ses compétences dans le domaine de la surveillance maritime, la vulnérabilité des navires, le traitement de l’information ou les micro-ondes de forte puissance.

La DGA concrétise en 2006 son implication dans les pôles de compétitivité : 15 millions d’euros ont été ainsi investis dans 7 pôles à vocation mondiale.

La recherche amont représente 720 millions d’euros d’engagements au total, dont plus de 70 millions d’euros à destination des PME/PMI innovantes et organismes de recherche.

Une offre française en demande croissante à l’exportation

L’année 2006 a permis de confirmer le redressement déjà observé en 2005 sur les prises de commandes de notre industrie de défense à l’étranger. Le montant des exportations de matériel militaire est de 5,5 milliards d’euros en 2006, soit une augmentation de 34% par rapport à 2005. Résultat d’opérations importantes dans des secteurs-clés tels que ceux des hélicoptères et des missiles, cette bonne performance matérialise avant tout des actions de promotion réunissant tous les acteurs concernés, qu’ils soient étatiques ou industriels.

« En 2007, la DGA s’affirme, plus que jamais, architecte des systèmes de défense et partenaire des armées pour bâtir la défense de demain. »

Pour en savoir plus, lire le bilan d’activités 2006 de la DGA en cliquant sur le lien ci-dessous :

PDF - 1.8 Mo
Le bilan d’activité 2006 de la DGA

Envoyer : Newsletter Imprimer : Imprimer Format PDF : Enregistrer au format PDF PartagerPartager :